• lun. Avr 15th, 2024

Lancement des activités complémentaires de la deuxième phase du projet Merankabandi

ByAdministrateur

Nov 17, 2023

RUYIGI, 10 nov (ABP) – La docteur Jeanne Karenzo, spécialiste chargée des opérations au projet des filets sociaux Marankabandi interpelle les bénéficiaires du deuxième volet de ce projet à éviter le gaspillage et les querelles liées à la somme d’argent qu’ils perçoivent de ce projet.

Cet appel intervient au moment où ce projet a lancé de façon solennelle, les activités complémentaires de ce projet en province Ruyigi le mercredi 8 novembre. Elle les a également tous  encouragés à suivre les formations liées au changement social et de comportement pour qu’ils puissent faire une autre percée dans le développement.

Au cours de ce lancement d’activités complémentaires de la seconde  phase du projet des filets sociaux Merankabandi en province Ruyigi, le gouverneur, Mme Emmerencienne Tabu a exprimé ses remerciements au gouvernement burundais qui a choisi cette province comme pilote lors de la première phase. Cette phase s’est très bien déroulée en sa province malgré la réticence ou la résistance de certains cas isolés qui n’ont pas pu bien appréhender l’élan du développement qui leur était dédié à travers ce projet. Ceux-là sont restés en arrière dans leur auto-développement à la fin de cette première phase.

Au sujet des acquis et de la réussite de cette première phase en province Ruyigi, la spécialiste chargée des opérations au projet des filets sociaux Merankabandi, Dr Karenzo, a indiqué que les résultats qui étaient attendus pour relever le niveau de vie des bénéficiaires de ce projet en province Ruyigi ont été atteints par le transfert monétaire à plus de 90 % et que grâce aux activités complémentaires qui consistaient en la pérennisation des acquis et le changement social et comportementale, tous ces cas de réussite connaissent une percée dans les différents domaines de la vie de leurs familles.

A cet effet, pour la seconde phase qui vient de commencer, souligne-t-elle, tous les habitants de Ruyigi dans leur diversité doivent se lever comme un seul homme pour que la phase qui vient de commencer, qui consiste en activités complémentaires, liée à  un changement social et comportemental puisse avoir de meilleurs résultats que le précédent. Elle a notamment pointé du doigt, le gaspillage dans  l’ivresse et le vagabondage sexuel, l’oisiveté, sans oublier les querelles familiales liées à la gestion monétaire pour les bénéficiaires de ce projet comme étant les principaux défis à relever et l’abandon pour leur développement durable.

Un représentant  de la communauté Batwa en province Ruyigi a exprimé le désir et sa doléance de voir certains de leur communauté s’ajouter à la liste des bénéficiaires et le spécialiste chargé des opérations au sein de Merankabandi, a fait savoir qu’il est pratiquement impossible d’ajouter des bénéficiaires à cette deuxième phase qui chemine de la mi-parcours vers la fin. Signalons que ces activités complémentaires de Merankabandi en cette province Ruyigi, seront mises en exécution au sein des communautés bénéficiaires par l’organisation action-aid Burundi.