• dim. Avr 21st, 2024

Restitution des résultats de l’étude sur la proposition des pistes d’amendement du cadre légal anti-corruption

ByAdministrateur

Nov 29, 2023

BUJUMBURA, 20 nov (ABP) – Le président de l’Observation pour la lutte contre la Corruption et les malversations économiques (OLUCOME), Gabriel Rufyiri, a organisé vendredi le 17 novembre 2023, un atelier de restitution des résultats de l’étude sur la proposition des pistes du cadre légal anti-corruption.

M. Rufyiri a indiqué lors de cet atelier que l’enrichissement illicite, le blanchiment d’argent sale, la non déclaration du patrimoine et la cellule nationale de renseignement financier sont des insuffisances au niveau du cadre légal, qui prouvent qu’il sera très difficile de combattre la corruption, aussi longtemps que ses imperfections ne sont pas comblées.

Pour faire face à ces manquements, le président de l’OLUCOME a demandé au Gouvernement d’exiger à toute personne, plus particulièrement le personnel de l’Etat, à montre la source de leur patrimoine, pour lutter contre les malversations qui s’observent. Cela permettra aussi à sanctionner les infractionnistes conformément à la loi et mettre devant la justice les accusés.

Pendant les échanges, les participants ont recommandé des sanctions sévères aux autorités fautives responsables de la corruption et de malversations économiques, pour arriver à la vision nationale d’un pays émergent en 2040 et développé en 2060. Ils ont aussi proposé qu’il faille une déontologie professionnelle du personnel de l’Etat et le renforcement du pouvoir judiciaire.

Les participants dans cette activité de l’OLUCOME ont également demandé aux citoyens de dénoncer la corruption partout où ils se trouvent. Aux médias,  ils les ont interpelés de faire des émissions de sensibilisation en rapport avec la corruption et à l’OLUCOME, ils l’ont suggéré une radio-télévision pour des émissions spéciales d’anti-corruption.