• mar. Avr 16th, 2024

Le président de la République reçoit en audience la directrice de la société financière internationale

ByAdministrateur

Déc 1, 2023

BUJUMBURA, 29 nov (ABP) – Le président de la République du Burundi, Evariste Ndayishimiye a reçu en audience le 28 novembre 2023, la directrice régionale de la société financière internationale (IFC) pour l’Afrique de l’Est, Mme Mary Porter, après la clôture des cérémonies du Forum national du secteur privé dénommé « Umuzinga day ».

Le porte-parole du chef de l’État, Mme Rosine Guilène Gatoni a indiqué à la presse que Mme Porter était venue au Burundi pour prendre part aux travaux du Forum national du secteur privé, initié par le chef de l’Etat burundais afin de participer et de contribuer au dialogue qui rassemble le secteur public et le secteur privé autour d’une table de discussion sur les réformes nécessaires pour que le Burundi atteigne son développement.

D’après Mme Gatoni, la directrice de l’IFC s’est dit émerveillée au vu, pendant ces deux jours, de la richesse des discussions, l’engouement et l’engagement de toutes les parties prenantes à contribuer sa pierre angulaire à l’édifice du développement du pays.

Mme Mary Porter a précisé  au chef de l’État que l’IFC est prête à appuyer le secteur privé qui est, par ailleurs, le pilier et le centre du développement pour que ce secteur puisse élaborer et exécuter des projets qui sont bénéfiques pour le pays, de manière générale.

Elle a également avoué que la société financière internationale a déjà injecté des fonds dans certaines banques commerciales afin que les petites et moyennes entreprises privées puissent avoir accès aux crédits facilement.

Mme Gatoni a aussi signalé à la presse que cette société prévoit intervenir dans le secteur minier parce que l’un des défis qui ont été relevé par le secteur privé est la carence en énergie qui puisse permettre aux industries de fonctionner de manière convenable. L’IFC prévoit également agir dans le secteur de l’agriculture particulièrement pour la culture du riz et du sucre, puisque ce secteur est porteur de croissance, vu que ces produits sont très susceptibles d’être exportés, a ajouté le porte-parole du président de la République.

Afin d’appuyer le secteur privé dans son élan de contribution au développement du pays, la société financière internationale a ouvert une  représentation au Burundi, il y a six mois afin d’accompagner de près le secteur privé, a-t-elle déclaré en affirmant que l’IFC est prête à appuyer le Burundi dans ses projets de développement.

De son côté, le chef de l’État a également remercié Mme Mary Porter pour l’appui au développement du Burundi en accompagnant le secteur privé. Il a promis que le gouvernement burundais ne ménagera aucun effort pour travailler en étroite collaboration avec tous les partenaires qui accompagnent le Burundi vers un Burundi émergent en 2040 et développé en 2060.