• sam. Mar 2nd, 2024

Le premier ministre reçoit en audience différentes autorités

ByAdministrateur

Déc 2, 2023

BUJUMBURA, 1er déc (ABP) – Le premier ministre burundais Gervais Ndirakobuca a reçu  en audience le 30 novembre 2023,  quatre autorités à savoir la directrice régionale de la société financière internationale dans la région de l’Afrique de l’Est, Mme Mary Porter Peschka, l’ambassadeur du royaume de Belgique au Burundi, Winner Michael, l’ambassadrice du royaume des Pays-Bas au Burundi, Mme Houben lianne hellen  ainsi que le directeur général de la société de téléphonie mobile Lumitel, M. Nguyen Thuc Nam.

A l’issu de ces audiences, le porte-parole de la primature, M. Moïse  Nkurunziza a indiqué à la presse que Mme Peschka est venu passer en revue  les réalisations de cette société au Burundi. Elle a signifié que cette société a déjà appuyé, sous forme de crédit, différentes banques commerciales avec  une enveloppe de cinq millions d’euros, chacune  afin que ces banques accordent, à leur tour, des crédits aux petites et moyennes entreprises. Elle a ajouté que cette société est en train de mener quatre études approfondies pouvant stimuler les investisseurs à venir opérer dans le secteur de l’exportation du thé et du café mais aussi de l’importation du sucre et d’engrais, a indiqué M. Nkurunziza.

Par ailleurs, le porte-parole Nkurunziza, a fait le point  sur la cartographie déjà menée par les entreprises locales et sur l’autonomisation de la femme afin qu’ils bénéficient un appui pour leur auto-développement.

                                                                  Le 1er Ministre s’entretenant avec le DG de Lumitel

 

Pour sa part, M. Ndirakobuca a signalé que le gouvernement compte sur deux impératifs pour que ces investisseurs trouvent un bon climat d’affaires. Il s’agit de l’énergie renouvelable ou hydroélectrique et la digitalisation qui est indispensable pour une bonne gouvernance, pour une fluidité d’affaires mais aussi pour la transparence.

L’Ambassadeur du royaume de Belgique, est venu pour une visite de courtoisie. D’après M. Nkurunziza, les deux autorités ont échangé sur le nouveau projet qui va être réalisé au Burundi de 2024 au 2028.

Winner Michael  a indiqué que ce projet va supporter essentiellement quatre domaines qui sont la santé,  l’agriculture,  l’éducation et la bonne gouvernance, avec une enveloppe de cinq millions d’euros.

De sa part, le premier ministre a salué la bonne collaboration entre le Burundi et le royaume de Belgique, signifiant que les liens qui existent entre eux sont des liens historiques.

L’Ambassadrice du royaume de Pays -bas a échangé avec le premier ministre sur le programme qui va s’échelonner sur quatre ans dans différents domaines. Une enveloppe de 50 millions d’euros est destinée à intervenir dans  le domaine sécuritaire, alimentaire et nutritionnel. Une enveloppe de 14 millions d’euros pour les domaines éducatif, l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes. Le 3ème volet concerne l’état de droit et des droits humains avec une enveloppe de 30,5 millions d’euros ainsi que le volet santé sexuelle et reproductive et les droits y relatifs avec 36 millions d’euros.

Le premier ministre a enfin, accordé une audience au directeur général de la société Lumitel qui était venu exprimer sa fierté pour le bon partenariat existant entre cette société et le gouvernement du Burundi. Il était venu également parler avec le premier ministre sur les réalisations encaissées pendant les dix ans d’existence de cette société au Burundi et a profité de cette occasion pour l’inviter à participer dans les cérémonies du 15 décembre 2023.

A cette occasion, Nguyen Truc Nam a annoncé que Lumitel est actuellement au chiffre d’affaires de 160 millions de dollars américains et qu’elle a plus de trois millions d’abonnés sur tout le territoire national. Concernant un organe qui pourrait intervenir en cas de différends entre les opérateurs de téléphonie-mobiles et l’ARCT, soulevé par le directeur général de lumitel, le premier ministre a indiqué de faire recours au ministère de finances avant de saisir les instances judiciaires, chaque fois qu’il y a un différend entre celui qui paie et celui qui reçoit un impôt.

Gervais Ndirakobuca a enfin remercié cette société  pour son appui dans le domaine de l’éducation et lui a demandé d’améliorer la qualité de leurs services car leur clientèle se lamente, a-t-il signalé.