• lun. Fév 26th, 2024

Les VBGs freinent le développement, selon GLID

ByAdministrateur

Déc 4, 2023

CIBITOKE, 2 déc (ABP) – Dans le cadre de la campagne de 16 jours d’activisme contre les Violences Basées sur le Genre, l’Association Sans But Lucratif  « Great Lakes Inkingi Development » (GLID), a organisé vendredi, 1er Décembre 2023, au chef-lieu de la province Cibitoke, un atelier sur la masculinité positive, à l’intention de ses partenaires, certains chefs de services, et des bénéficiaires du projet « Terintambwe ».  Le thème de l’année est  » Tous ensemble, investir pour prévenir la violence à l’égard des femmes et des filles ».

Lors d’une présentation animée par le Conseiller chargé des Droits de l’homme et du genre à la Direction provinciale de Développement familial et social (DPDFS), en province Cibitoke, Gérard Hakizimana, a montré que les VSBG sont toujours une réalité, à Cibitoke.  En effet, depuis janvier à octobre 2023, 490 cas de VSBG ont été enregistrés, dont 460 sont des victimes de sexe féminin et 30  de sexe masculin.

Des exposés et témoignages ont eu lieu sur l’usage de la masculinité, et l’image de l’homme et de la femme modèles. Ceux qui ont fait des présentations, ont parlé de l’historique de la campagne de 16 jours d’activisme contre les VSBG, avant de converger à dire que les VSBG constituent un mal et une épine contre le développement, que tout le monde doit combattre avec énergie.

Pour y arriver, ils ont recommandé de couper court avec des mœurs et la culture exclusives, mais aussi abandonner des langages qui discriminent ou dévalorisent les femmes. Ils ont souligné qu’il n’y aura jamais de développement durable, aussi longtemps que les femmes et les filles sont exclues  des projets de développement.