• mar. Avr 16th, 2024

Le ministre des finances appelle au respect du code de passation des marchés publics

ByAdministrateur

Déc 18, 2023

BUJUMBURA, 8 déc (ABP) – Le ministre des Finances, du Budget et de la Planification économique, Audace Niyonzima appelle les responsables de passation des marchés publics à travailler en transparence.

Le ministre Niyonzima a lancé cet appel le 7 décembre 2023, au cours d’une réunion qu’il a tenue à l’endroit des gestionnaires des cellules de gestion des marchés publics (CGMP), issus des différentes institutions étatiques et les coordonnateurs des projets, pour discuter des défis rencontrés mais aussi et surtout des voies et moyens de sortie. C’est un appel qui intervient au moment où le secteur des marchés publics est accusé de manque de transparence et de professionnalisme.

En effet, au cours de cette réunion, les défis qui hantent le secteur de passation des marchés publics au Burundi ont été évoqués. Il s’agit notamment de l’attribution abusive des marchés, le recrutement qui ne tient pas compte des compétences dans les différents projets, le manque des capacités pour membres des CGMP, la surfacturation, l’ingérence des autorités contractantes dans les activités des CGMP en leur donnant des injonctions sur qui attribuer le marché, l’existence des marchés fictifs, le morcellement et bien d’autres.

En ce qui concerne le manque de professionnalisme, les participants à cette réunion ont proposé qu’il y ait une formation accrue à l’endroit  des passasseurs de ces marchés, une proposition qui a été soutenue par le ministre des finances. Ce dernier a en outre exhorté les gestionnaires des marchés publics de travailler en toute transparence pour le bien-être et le développement de la nation tout en respectant le code de passation des marchés publics.

Il leur a également conseillé de rester professionnels, de s’accrocher à la loi et de ne pas céder  aux injonctions de la part des responsables de passation des marchés publics (PRMP), tout en les encourageant à les dénoncer : « Aucun responsable d’une institution ne peut actuellement, au moment où nous sommes en train de relancer l’économie et assainir la gestion des finances publiques, tolérer qu’il y ait des responsables qui cherchent à s’attribuer des marchés ou influencer l’attribution du marché sans suivre les procédures », a-t-il prévenu