• lun. Avr 15th, 2024

L’OMS octroie des équipements médicaux de la maternité à l’Hôpital Militaire de Kamenge, à l’occasion de la première anniversaire de la naissance des sextuplés

ByAdministrateur

Déc 19, 2023

BUJUMBURA, 14 déc (ABP) – L’OMS a octroyé  mercredi, le 13 décembre 2023, l’incinérateur et d’autres équipements médicaux de la maternité, à l’hôpital Militaire de Kamenge. C’était à l’occasion de la première anniversaire de la naissance des sextuplés à cet hôpital l’année dernière.

Le Secrétaire permanent au ministère de la Défense nationale des Anciens combattants,   Col Jean Marie Barumisha a indiqué que la célébration de la première anniversaire de la naissance des sextuplés à l’hôpital Militaire de Kamenge, témoigne non seulement de la volonté de l’OMS dans l’accompagnement des structures de soins au Burundi, mais aussi un sens humanitaire de pouvoir contribuer à la solidarité nationale au Burundi. La remise de ce don, a-t-il ajouté, permettra à cet hôpital de continuer à améliorer la qualité des soins offerts à la population burundaise en générale et aux mères et enfants en particulier.

Le représentant de l’OMS, (à gauche) remet de l’aide au directeur de l’hôpital HMK

Il a ainsi fait savoir que le ministère de la défense va continuer à apporter son appui à l’hôpital militaire de Kamenge, en soulignant qu’une population en bonne santé, est celle qui contribue le mieux, au développement du pays.

Le directeur général de l’hôpital militaire, Dr. Marc Nimburanira, a signalé que ce don qu’ils ont réceptionné, est destiné au département de gynécologie obstétrique, à la pédiatrie, particulièrement dans le service de néonatologie. Il a signalé que c’est un don de plus d’un milliard de franc bu qui s’ajoute à d’autres dons que l’OMS ne cesse d’offrir à cette hôpital, afin de promouvoir la bonne santé et d’améliorer la qualité des soins.

Il a fait savoir que ces équipements médicaux vont contribuer à relever pas mal de défis. L’incinérateur électrique moderne et la formation offerte aux techniciens biomédicaux sur son utilisation, constitue un atout majeur répondant aux concepts hygiéniques et environnementaux. Il permettra de préserver par l’incinération des déchets biomédicaux, la bonne santé et le bon environnement.

Ces équipements médicaux vont contribuer aussi contribuer à la réduction sensible de la mortalité maternelle, néonatale et infantile, mais également permettront d’augmenter la capacité d’accueil dans le service de néonatologie et d’améliorer de manière substantielle de la prise en charge de la santé des mères et surtout les grossesses à risque et celle des nouveaux nés.

Il a en outre demandé à l’OMS, de leur accompagner dans la maintenance de cette incinérateur pendant au moins une année,  de renforcer les capacités des gynécologues,  leur préparer à faire face à la pandémie comme Ébola etc

Dr Nimburanira  a aussi mentionné que la célébration de ce première anniversaire de la naissance des sextuplés à l’HMK, est une occasion de rappeler l’appui morale et matérielle que l’OMS Burundi, a apporté à HMK durant les moments difficiles, où l’hôpital militaire venait de recevoir dans son service de maternité un cas d’accouchement de sextuplés, auxquels on n’était ni habitué ni préparé en matériel ou en services humaines.

Il a profondément remercié à toutes les personnes qui répondent à leurs besoins, surtout le gouvernement du Burundi, la fondation « Umugiraneza », tous les bienfaiteurs qui ont contribué matériellement et financièrement, sans oublier le personnel de l’hôpital, qui ont tout fait pour sauver la vie de la mère et des bébés.

Le représentant de l’OMS au Burundi,  Xavier Crespin, a aussi profité de l’occasion pour féliciter la direction de l’hôpital Militaire de Kamenge et les équipes techniques pour le travail remarquable qui se fait et qui a été fait à l’endroit des mères et bébés. « Il s’agit d’une prouesse, quand on sait les conditions dans lesquelles les sextuplés ont été admis à l’hôpital », a-t-il signalé.

Il a fait savoir que l’OMS a le plaisir d’accompagner cet hôpital, en renforçant la capacité de néonatologie, pour qu’il puisse être plus performant dans le domaine de la néonatologie notamment pour en faire une véritable structure de référence nationale.