• dim. Avr 21st, 2024

La population burundaise appelée à répondre à la cartographie censitaire

ByAdministrateur

Déc 19, 2023

BUJUMBURA, le 14 déc (ABP) – Le président du Bureau Central du Recensement (BCR)  Nicolas Ndayishimiye,  a sorti, mercredi, le 13 décembre 2023, une déclaration pour informer la population burundaise sur les activités de la cartographie censitaire qui débute, jeudi, le 14 décembre 2023 pour se terminer le 14 mai 2024.

Selon le président du BCR, les agents cartographes vont parcourir tous les quartiers et les collines du Burundi pour récolter des informations cartographiques qui vont servir dans la bonne réussite du dénombrement principal, dans le cadre du Recensement Général de la Population, de l’Habitat, de l’Agriculture et de l’Elevage qui va débuter en 2024. Il a précisé que les informations qu’on va collecter  sont en rapport avec les effectifs des ménages qui se trouvent dans chaque localité. On va aussi prendre les limites administratifs des collines et quartiers.

D’autres informations qu’on va collecter sont celles en rapport avec les infrastructures d’appui au développement de ces localités à savoir les écoles, les formations sanitaires, les hôtels, les sources d’eau aménagés, les hangars de stockage.

Au niveau des ménages, on va prendre les informations en rapport avec les effectifs de ménages, les hommes et les femmes qui habitent dans le ménage et les personnes qui ont, à la date d’aujourd’hui, 16 ans et plus,  parce que ces informations seront utilisées par la Commission électorale nationale Indépendante ( CENI) pour  préparer les prochaines élections de 2025.  Les activités démarrent en mairie de Bujumbura pour 8 jours, puis les équipes vont entrer à l’intérieur du pays.

Il a aussi profité de cette occasion pour signaler que ça sera pour la première fois que le Burundi dispose d’une base cartographique des infrastructures et des ménages géo- référencée.

S’agissant des moyens financiers, il a indiqué que le gouvernement du Burundi a déjà mis à la disposition du BCR 46 milliards Fbu  pour la logistique et achat du matériel. Avec les moyens financiers qui restent, le BCR espère que la cartographie va se conduire sans aucun problème. Il n’a pas manqué de signaler qu’il y a des partenaires qui ont déjà fait des promesses d’ appui au Recensement Général de la Population, de l’Habitat, de l’Agriculture et de l’Elevage,  citant la  BAD, FAO, FNUAP, Banque mondiale, FIGA, et autres .

Comme l’opération de cartographie censitaire a un caractère obligatoire et de souveraineté nationale,  tout le monde doit accepter d’être recensé en donnant des informations fiables parce que c’est à partir des données du recensement qu’on aura beaucoup d’informations qui serviront dans la planification d’un Burundi émergent en 2040 et développé en 2060.

Le président du BCR a demandé à la population burundaise  à bien accueillir les agents cartographes envoyés par le BCR qui seront identifiés par un des tee-shirts qu’ils vont porter et des badges qui portent le logo du recensement. L’administration locale est invitée à aider le BCR en mobilisant la population, afin que cette dernière réponde de façon satisfaisante à ce recensement. Ce sont les agents cartographes qui vont faire les déplacements vers les ménages et non l’inverse, a précisé Nicolas Ndayishimiye.