• sam. Avr 20th, 2024

Pénurie de carburant a des répercussions sur la vie socio-économique

ByAdministrateur

Déc 19, 2023

CIBITOKE, 14 déc (ABP)  – Depuis plus de deux semaines, la pénurie de carburant avec de plus en plus des répercussions sur la vie socio-économique, inquiète la population de la province Cibitoke. On enregistre une hausse des prix du ticket de transport et des produits de première nécessité.

En effet, le prix du ticket de transport a augmenté du simple au double, pour tous les trajets. Vers la fin du mois de Novembre dernier, le ticket de transport Cibitoke- Bujumbura, en véhicules de transport dites probox, était de 7.000 ou 8.000 Francs burundais, et 5.000 francs  en  bus ( Hiace), tandis aujourd’hui le même trajet se fait à 15.000 Francs bu en probox et 8000 francs en bus hiace.

Les trajets Cibitoke- Rugombo et Cibitoke- Buganda se paient à 2000 ou 3000 Francs burundais, alors qu’avant c’était 1000 Francs. Le déplacement à moto-taxi pour Cibitoke- Buganda, qui était à 2000 francs burundais a monté jusqu’à 4.000 voire 5.000 francs, ont révélé à l’ABP des passagers. De leur part, pas mal de transporteurs se plaignent qu’ils sont en chômage, ils avaient commencé par des arrangements pour trouver de petites quantités de carburant pouvant les aider à travailler pour nourrir leurs familles mais, actuellement ils ont garé leurs véhicules à la maison jusqu’à la prochaine livraison de carburant aux stations-services.

Ils nous ont révélé qu’un litre d’essence au marché noir s’obtient actuellement entre 12. 500 francs burundais et 15.000 francs. La situation est presque similaire pour les produits de première nécessité. Les commerçants s’inquiètent qu’ils n’ont plus de clients, ou que les clients viennent à compte-goutte, tandis que les consommateurs accusent les commerçants de spéculations. Cela étant, on constate sur le marché une hausse généralisée des prix des denrées alimentaires.

A titre d’exemple, le riz, qui s’achetait  entre 2900 francs et 3400 s’achète aujourd’hui entre 3.600 francs et 4.000 francs. Le haricot qui était entre 2.400 francs et 3.300 s’obtient entre 2.700 francs et 3.700 francs. La pomme de terre qui s’achetait  à 1.600 francs en Octobre, a monté à 2.000 Francs bu.  Un régime moyen de banane s’obtient entre 45.000 francs burundais et 50.000 francs. Même scénario pour les légumes qui n’avaient pas

Les motos attendent

l’habitude de  flamber de prix en cette période, un sac de 100 kilogrammes d’ognons rouge qui s’achetait à 200.000 Francs ou 250.000 francs burundais en Septembre, s’ achète  actuellement à 400.000 francs, et le kilogramme se vend pour le moment à 5.000 Francs ou plus, a avoué un des commerçant contacté.

Les grognes sont aussi du côté des vendeurs des habits, qui commencent à désespérer du mouvement des clients  en cette fin d’année, signalant qu’ils reçoivent un ou deux clients par jour, alors qu’on est à dix jours de la fête de Noel.