• sam. Avr 13th, 2024

Vers la mise en place d’une Microfinance pour les enseignants

ByAdministrateur

Jan 10, 2024

GITEGA, 9 jan (ABP) – Le collège des représentants provinciaux de la Fondation pour le logement des personnels de l’Enseignement (FLE) s’est réuni samedi le 6 janvier 2024, à Gitega (centre du Burundi), pour orienter les activités de ladite Fondation et adopter les amendements de son statut, tel que proposé par la Banque de la République du Burundi (BRB) dans le processus d’agréer la microfinance des enseignants dénommé « Front pour le logement des enseignants (FLE Microfinance) ».

Le président du Conseil d’administration de la FLE, M. Victor Ndabaniwe, a signalé qu’en plus du projet de mise en place de la  microfinance qui va octroyer des crédits de logement aux enseignants, la fondation va s’occuper aussi d’autres activités différentes, notamment la poursuite des pourparlers avec le gouvernement sur l’acquisition de nouvelles parcelles à concéder aux enseignants, la recherche des bailleurs potentiels et des partenariats avec d’autres fondations, la recherche des exonérations pour les matériaux de construction des maisons du personnel de l’Enseignement, l’entraide sociale, etc.

Ndabaniwe a, en outre, signalé que la Microfinance-Coopérative des enseignants a été déjà agréée par l’ANACOOP (Agence nationale de promotion et de régulation des sociétés coopératives au Burundi) et va s’occuper des activités d’intermédiation financière.

Le représentant du ministre de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, M. Serges Ndereyimana, a réitéré le soutien indéfectible du ministère à toute activité visant à améliorer les conditions de vie et de travail des enseignants, y compris le logement. Il a  par ailleurs indiqué qu’aucun enseignant ne doit être exclu de la FLE Microfinance en création et qu’aucun syndicat des enseignants ne doit être exclu de la Fondation pour le logement des personnels de l’Enseignement.

Le président du Conseil d’administration de la FLE Microfinance, M. Liboire Bigirimana, en même temps porte-parole du ministère de l’Education nationale et de la Recherche scientifique, a fait savoir qu’une période de 10 mois vient de passer sans qu’il y ait octroie des crédits aux enseignants dont les demandes de crédit ont été introduites à la FLE. Il a signalé que les responsables de FLE devaient se conformer aux instructions de la BRB qui exigeait à la Fondation de migrer vers une microfinance dédiée aux enseignants.

Bigirimana a tranquillisé les enseignants, en précisant qu’ils sont à l’œuvre pour dénicher l’autorisation de la BRB et pour que la FLE Microfinance puisse être opérationnelle en toute légalité. « C’est une question de patience. Nous sommes presque à la phase de la finalisation du dossier afin de servir des crédits aux enseignants », a rassuré M. Bigirimana.

Partant des lamentations des affiliés sur cette migration de la Fondation vers une Microfinance, M. Bigirimana a, en effet, tranquillisé tous les adhérents de la Fondation, signifiant que leurs épargnes existent et que personne n’a le droit de les subtiliser. Il a, de ce fait, interpellé les enseignants d’adhérer massivement dans cette Microfinance car, a-t-il souligné, cette dernière va prendre toutes les dispositions nécessaires pour sauvegarder les différentes épargnes des affiliés.

Vue partielle des participants