• lun. Fév 26th, 2024

Le rôle des mutuelles de santé dans la protection des droits des patients

ByAdministrateur

Jan 23, 2024

 MURAMVYA, 19 jan (ABP) – Les mutuelles de santé jouent un grand rôle dans la protection des patients. Ce sont les propos prononcés jeudi le 18 janvier 2024 par le président et représentant légal de l’Association burundaise pour la défense des droits des malades (ABDDM), M. Pierre Nindereye, lors d’un atelier médias organisé par la Confédération nationale des mutuelles communautaire de Santé, au chef-lieu de la province Muramvya.

Le président et représentant légal de l’ABDD a indiqué que les mutuelles facilitent l’accès aux soins et aux services en offrant aux membres de la communauté une couverture médicale abordable. Cela permet aux patients d’obtenir des traitements et services nécessaires sans être confrontés à des barrières économiques, a-t-il déclaré.

Selon M. Nindereye, les mutuelles jouent également un rôle dans la sensibilisation et l’éducation des patients sur leurs droits en matière de santé. Elles peuvent informer les membres de la communauté sur les prestations auxquelles ils ont droit, les procédures de réclamation et les droits des patients. Il a fait savoir que ces mutuelles agissent comme des défenseurs des droits des patients. Elles aident les patients à faire valoir leurs droits auprès des prestataires de soins et services de santé ou des autorités compétentes en cas de violation ou d’injustice. De plus, a-t-il ajouté, les mutuelles encouragent la participation communautaire active des membres des communautés dans la prise de décisions relatives aux services et soins de santé. Elles permettent aux patients de contribuer à la conception et à la gestion de leurs propres systèmes de santé, en veillant à ce que leurs voix soient entendues et prises en compte.

Le président et représentant légal de l’ABDD a par ailleurs relevé différents défis qui s’observent dans la mutualité en ce qui concerne la protection des droits des patients. Il a évoqué notamment les difficultés pour les mutuelles de santé à sensibiliser et encourager les communautés d’adhérer à leur programme. Beaucoup de personnes, a-t-il dit, peuvent ne pas comprendre les avantages de ces mutuelles ou être réticentes à adhérer. Il a aussi cité le manque des professionnels de santé disposés à travailler avec les mutuelles ou dans les régions éloignées, la complexité dans la gestion et l’administration des mutuelles de santé communautaire.

D’après M. Nindereye, Malgré ces défis, il y a des atouts observés dans le cadre des mutuelles, dont la garantie équitable aux services de santé pour tous, indépendamment de leur statut socio-économique. Ces mutuelles de santé permettent également aux patients d’avoir une assurance-santé abordable, réduisant ainsi des inégalités en matière de soins et de services de santé. Elles permettent, en outre, d’encourager la participation active des communautés dans la gestion et la prise de décisions concernant les services et soins de santé.

Il a fait savoir qu’il est essentiel de reconnaitre que chaque individu a le droit de recevoir des soins de santé de qualité, respectueux et dignes. « On doit donc promouvoir, protéger et défendre ces droits pour garantir le bien-être de tous les individus », a-t-il signalé, expliquant que les mutuelles communautaires de santé jouent un rôle crucial dans la réalisation de cet objectif. Elles permettent aux communautés de se regrouper et de partager les coûts de soins de santé, ce qui facilite l’accès aux services et aux soins pour tous.

En encourageant la solidarité et l’entraide, M. Nindereye a indiqué les droits des patients et les mutuelles de santé communautaires sont deux aspects essentiels dans la poursuite d’un système de santé équitable et inclusif.  En valorisant ses principes et en travaillant ensemble, il a fait remarquer qu’on peut bâtir des communautés en bonne santé, où chacun a la possibilité de recevoir les soins dont il a besoin.

A cet effet, le président de la CONAMUS, M. Déo Claude Nshimirimana a, par la même occasion, invité les journalistes à prendre l’engagement de sensibiliser et transmettre des informations clés qui aideraient la population à adhérer massivement dans les mutuelles communautaires de santé. Il n’a pas manqué de remercier l’ONG MEMISA Belgique pour son appui technique et financier dans la tenue de cet atelier.