• mar. Avr 16th, 2024

La réunion du ministre de l’intérieur avec les policiers du commissariat municipal en mairie de Bujumbura

ByAdministrateur

Fév 5, 2024

BUJUMBURA, 30 Janv (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, Martin Niteretse a tenu, lundi, le 29 janvier 2024, au cercle des officiers de la Police Nationale du Burundi, à Ngagara, une réunion avec les policiers du commissariat municipal, en vue d’écouter leurs doléances et y faire suite si possible.

Dans ce mot de circonstance, le ministre Niteretse a indiqué que les policiers doivent respecter dans leur travail, l’éthique et la déontologie, être attentifs  dans leur métier et d’être caractérisé par  l’amour de la patrie. Il a recommandé aux policiers de collaborer avec la population, lutter contre les injustices, le désordre, lors des activités de prévention, lutter contre les fraudeurs, la corruption et éviter de rendre triste la population.

Il a demandé aux policiers de prioriser les questions des veuves et orphelins en vue de garder la paix et la sécurité des démunis.

Dans cette réunion, il a demandé à ces policiers de s’exprimer librement, sans faux-fuyant.

Prenant la parole à son tour,  le commissaire municipal en mairie de Bujumbura, Lieutenant-colonel de police, M. Ildephonse Bivahagumye a fait savoir que pour arriver à la vision 2040, pays émergent et pays développé 2060, il faut que la sécurité soit sauvegardée dans notre pays.

Il  a indiqué qu’il y a des phénomènes qui peuvent être source d’insécurité, notamment les enfants de la rue ou sans abri en mairie de Bujumbura. Selon lui,  plus de 370 parmi eux avaient été enfants installés en province, Cankuzo (Est du Pays), pour y recevoir un encadrement, mais, la plupart d’entre-deux se sont évadés. L’autre phénomène concerne les femmes qui font le commerce ambulant des fruits dans différents quartiers de la mairie de Bujumbura. Alors que la mairie de Bujumbura leur a demandé de stopper ce genre de commerce dans les quartiers pour  s’installer dans une place spécifique et connue, elles ont résisté.

D’autres phénomènes révélées sont de petites boutiques visibles dans les quartiers l’avant midi et qui vers le soir, deviennent des cabarets. Ce qui est dommage étant que ce genre de cabarets sont installés dans les transversales des quartiers. Cette situation se manifeste également dans la ville de Bujumbura,  devant dans les alimentations et les kiosques.

Il a aussi ciblé d’autres phénomènes touchant sur la vie de la population. Dans la zone et quartier Buyenzi, en commune Mukaza où sont éparpillées des voitures en panne dans toutes les avenues dudit quartier. Cela peut causer des incendies, ajoutant qu’en cas de secours,  ces restes de véhicules peuvent empêcher le passage.

Colonel de police Bivahagumye a demandé au ministre Nitereste de tout faire pour cette question trouve une réponse.

Il n’a pas manqué de signaler que le commissariat municipal a procédé à l’identification physique des policiers œuvrant en maire de Bujumbura. Ce travail a été réalisé, selon lui, dans le but de renforcer la sécurité.

Il a en outre demandé que le carburant soit disponible en permanence   pour que les voitures les chefs de postes  puissent  arriver sans problème dans différentes interventions.

Signalons qu’après les mots d’introduction  du Ministre et du Commissaire municipal, la réunion s’est poursuivie à huis clos.

Vue partielle des participants