• sam. Avr 20th, 2024

Les appuis de l’ONG Tubura sont appréciés par les bénéficiaires

ByAdministrateur

Fév 5, 2024

GITEGA, 2 fév (ABP) – Les agriculteurs des communes Makebuko et Itaba en  province Gitega (centre du pays), bénéficiant des appuis de l’ONG One Acre Fund,TUBURA s’attendent à une grande production du maïs, au cours de la première saison culturaleA.

Ils ont livré ces propos lors d’une descente dans leurs champs, effectuée par le gouverneur de la province, Gitega, M. Venant Manirambona, en compagnie du directeur provincial de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, des administrateurs et agronomes communaux des deux entités administratives, pour s’enquérir de l’état des lieux des  activités agricoles encadrées par l’organisation Tubura.

En  commune Makebuko, les propriétés champêtres visitées sont logées sur la colline et sous-colline Mwanzari. Ces champs sont exploités selon les nouvelles pratiques agricoles. L’ONG TUBURA  a appuyé les agriculteurs  en intrants agricoles (semences, outils aratoires, engrais minéral) et  dispensé des formations. Ces champs bon à contempler, regorgent de plants de maïs dont certaines d’entre-elles portent deux épis de grandes tailles.

Léonard Ndikumana, un des agriculteurs, s’est dit satisfait des actions de Tubura. Avec un sourire aux lèvres, il a témoigné à l’ABP qu’ils mangent à satiété, vendent le surplus de la récolte et, en retour, gagnent de l’argent pour s’acheter, soit du bétail, soit des terrains cultivables. Il a toutefois nuancé, que les semences et les intrants leur sont arrivées avec retard, ce qui a retardé le semis et causé le retard de la croissance des plantes de maïs.

En commune  Itaba, les visiteurs ont remarqué des champs mal entretenus.  Le gouverneur de province s’en est indigné  cet état de fait et a profité de ce constat pour  inviter les propriétaires à  en  découdre avec l’ignorance et la paresse.

Il a par ailleurs plaidé pour le renforcement de leurs capacités, par l’organisation des visites d’échanges d’expérience avec des agriculteurs les plus avancés comme ceux de la commune Bugendana. Il a également émis le plaidoyer sur l’octroi des intrants agricoles dans des délais raisonnables.

L’assistant des relations locales dans l’organisation Tubura, M. Jean Claude Yamuremye a promis de cheminer ces doléances aux instances supérieures.

Vue d’un champ de maïs encadré par l’ONG TUBURA