• lun. Avr 15th, 2024

Plus de 80% des fonctionnaires du ministère en charge de l’Education ont bénéficié du déblocage administratif et avancement fictif pour la période 2016-2022

ByAdministrateur

Fév 5, 2024

BUJUMBURA, 1er fév (ABP – Plus de 80 % des 1679 fonctionnaires de l’Etat qui n’ont pas bénéficié du déblocage administratif et avancement fictif pour la période 2016-2022 ont été régularisés, a indiqué le ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, M. Vénuste  Muyabaga.

C’était au cours d’un  point de presse organisé mercredi le 31  janvier 2024 sur les dossiers de certains fonctionnaires qui n’ont pas bénéficié du déblocage administratif et avancement fictif pour la période 2016-2022. Cependant, 132 cas parmi ceux-là devraient être débloqués alors qu’ils sont signalés fictifs dans le recensement des fonctionnaires relevant dudit ministère de l’Education, a fait savoir le ministre Muyabaga, précisant que leurs salaires ont été suspendus. Il a signalé qu’une opération pour le déblocage administratif et avancement  fictif de carrières des fonctionnaires et agents civils de l’Etat a été effectuée automatiquement dans le logiciel au mois d’août 2022  pour une grande partie des fonctionnaires. Néanmoins, il y a d’autres cas qui n’ont pas été débloqués automatiquement, y compris ceux qui étaient dans différentes positions statutaires, notamment les détachements, les disponibilités, les congés de formation, a-t- il dit.

Le ministre Muyabaga a précisé que le ministère en charge du Travail a continué à recevoir et  traiter les réclamations y relatives malgré les contraintes techniques liées à l’exécution de certaines tâches dans le logiciel de paie depuis qu’on a fait la bascule vers le nouveau système de paie au mois de juillet 2023. Ce problème a trouvé actuellement une solution partielle, sur l’intervention du ministère en charge des Finances, a-t-il affirmé, signalant que d’autres contraintes causées par des eaux de pluie qui ont envahi les archives avaient freiné la finalisation travail de déblocage, et se réjouissant qu’une solution y relative a été trouvée.

A côté des dossiers relatifs au déblocage administratif, M. Muyabaga a fait remarquer qu’un effectif de 3.158 dossiers liés aux différentes régularisations des fonctionnaires qui avaient été mis à la retraite avant terme ont été traités pécuniairement au cours du mois de janvier 2024. Toutefois, le traitement de ces dossiers continue pour être clôturé avec février 2024, a-t-il poursuivi, tranquillisant ceux qui ne verront pas leurs cas traités de ne pas réintroduire une quelconque réclamation sur ce sujet car, le ministère est à mesure de détecter ces cas à travers le logiciel.

Le ministre Muyabaga a profité de cette occasion pour informer le public en général et particulièrement les fonctionnaires et agents du secteur de l’Education qu’une équipe technique mise en place par la Primature pour effectuer un recensement au ministère de l’Education  nationale a révélé que 1504 individus n’ont pas été trouvés sur terrain. Parmi ceux-là, 1405 étaient des fonctionnaires rémunérés par la Fonction publique.

Les salaires de 1109 présumés fictifs ont été suspendus au cours du mois de janvier 2024, tandis que 296 étaient déjà en position de suspension pour divers motifs, a déclaré cette autorité, qui a appelé  les fonctionnaires qui sont au travail mais dont les salaires sont bloqués durant le mois de janvier d’aller faire la réclamation auprès de l’équipe technique ayant conduit ce travail. Cette dernière procèdera à une vérification approfondie avant tout rétablissement de ces fonctionnaires sur la liste de paie, a-t-il conclu.