• mar. Avr 23rd, 2024

Présentation des réalisations du ministère en charge des Affaires étrangères au cours du 1er semestre 2023-2024

ByAdministrateur

Fév 5, 2024

BUJUMBURA, 1er fév (ABP) – Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au développement, M. Albert Shingiro, a animé lundi le 31 janvier 2024, à Bujumbura, une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté les réalisations semestrielles de son ministère.

Le ministre  Shingiro a insisté sur  les actions phares réalisées par ce ministère durant la période allant du 1er juillet au 31 décembre 2023.

Ces actions ont été classées en cinq axes, à savoir les gains politico-diplomatiques, la promotion de la coopération multilatérale, le renforcement de la coopération bilatérale, la poursuite de la mise en œuvre de la nouvelle politique basée sur la diplomatie économique, l’encadrement de la diaspora et la promotion de l’emploi des migrants. Il a aussi parlé de quelques actions menées au sein de l’administration centrale, dont la plupart  concernent la gestion administrative et le renforcement de la Bonne gouvernance.

En ce qui concerne les gains politico-diplomatiques, M. Shingiro a fait savoir que plusieurs accords, memoranda d’entente et avenants ont été signés et ratifiés, tandis que d’autres poursuivent leur cours normal pour la ratification. Il s’agit, entre autres, de la signature des accords de coopération en matière de justice et de la fonction publique entre la Russie et le Burundi, de l’accord de don d’un laboratoire moderne mobile, ainsi que du mémorandum d’entente de formation des Burundais dans le domaine de l’énergie nucléaire à des fins pacifiques. Il a, en outre, mentionné deux accords avec le Royaume du Maroc, l’un sur la création de la commission mixte de coopération entre le Burundi et l’autre sur l’exemption de visas pour les détenteurs de passeports diplomatiques, spécial et de service ; et deux accords bilatéraux avec le Cuba, un sur les consultations politiques et l’autre sur l’exemption de visas pour les passeports  diplomatiques, officiels et de services entre le Burundi et le Cuba.

Un accord concernant la règlementation de l’emploi des travailleurs burundais entre l’Etat du Qatar et le Burundi a été signé, de même qu’un accord de siège entre le Burundi et le COMESA portant sur l’accueil au Burundi de toutes les réunions, des ateliers et activités du COMESA. Le Burundi assurera la présidence du COMESA au terme du prochain sommet, a-t-il souligné.

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération au développement a mentionné deux échanges de Notes, l’une pour le financement supplémentaire du projet d’extension et de la modernisation du Port de Bujumbura, et l’autre pour le programme de sécurité alimentaire avec le Japon, sans oublier trois communiqués conjoints sur l’établissement des relations diplomatiques entre le Burundi et le Singapore, l’El Salvador et la République de Trinité-et-Tobago.

Des pourparlers pour l’exemption réciproque de visas pour les citoyens singapouriens et burundais ont été menés, a signalé le ministre Shingiro, signalant que dans le cadre des gains diplomatiques, le Burundi abrite depuis le 10 août 2023 le siège du Centre international de recherche et de documentation sur les traductions et les langues africaines (CERDOTLA). Il a par ailleurs parlé des négociations entre le Burundi et le Gabon qui ont abouti, le 16 janvier, à la signature de trois accords dans les domaines du commerce, d’échange de la main-d’œuvre et de l’accord général de coopération entre le Burundi et Gabon.

S’agissant de la promotion de la coopération internationale, a-t-il annoncé, le Burundi a participé à plusieurs rencontres et foras internationaux, qui s’inscrivent dans l’objectif global de renforcer la coopération avec le reste du monde. Il a cité, entre autres, l’organisation de la participation du chef de l’Etat à la COP 28, à Dubaï, du 30 novembre au 4 décembre 2023, où il a partagé avec le monde l’expérience du Burundi dans la lutte contre les changements climatiques.

En marge de cette COP 28, le Burundi et les Emirats Arabes Unis ont signé un mémorandum d’entente de coopération dans le secteur minier, a informé M. Shingiro, précisant que le président de la République du Burundi a également rencontré deux groupes d’investisseurs qui souhaitent établir des partenariats d’affaires gagnant-gagnant.

D’après M. Shingiro, son ministère a arrangé la participation du président de la République au sommet de l’Arabie Saoudite-Afrique tenu le 10 novembre 2023 ; la Signature d’un accord de financement du Centre  hospitalo-universitaire de Kamenge (CHUK) ; la participation du président de la République, du 26 au 28 octobre 2023, au sommet des trois grands bassins forestiers tropicaux de la planète, à savoir Amazonie, Congo et Bornéo Mékong. Ce sommet a été une bonne occasion pour partager avec les autres des expériences du Burundi dans la protection de l’environnement. Le numéro 1 du Burundi a aussi participé au sommet du groupe des 77 plus la Chine tenu à la Havane, à la 78ème session ordinaire de l’Assemblée générale des Nations unies et aux autres rencontres de haut niveau à New York. Il a encore participé au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO sur la situation politico-sécuritaire au Niger où il était invité en sa capacité de président du Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine pour le mois d’août 2023.

Il a également participé au sommet africain sur le climat à Nairobi, doublé d’une rencontre bilatérale avec le président kenyan William Samuel Ruto. Le président de la République a participé à la 3ème conférence extraordinaire des chefs d’Etat et de gouvernement de la CEEAC sur la situation du Gabon, au 15ème sommet des BRICS à Johannesburg, au sommet sur l’alimentation et l’agriculture en Afrique à Dar-Es-Salam, au sommet quadripartite de l’EAC, la CEEAC, la CIRGL et la SADC organisé sous les auspices de l’Union africaine, ainsi que la participation à Djibloho en Guinée équatoriale, au 5e sommet extraordinaire de la CEEAC pour examiner la situation politique au Gabon.

Pour le ministre en charge des Affaires étrangères, le bilan des activités faites au Burundi est la résultante d’une quadruple ambition d’avoir une image de marque renforcée et une crédibilité sans faille vis-à-vis des partenaires, d’être engagé et consulté sur les questions régionales et internationales, être un modèle dans le concept des nations en matière de respect des engagements internationaux auxquels il a souscrits, et être davantage inséré dans les relations internationales bénéfiques à l’économie et garantes de la prospérité.

Vue partielle des participants à la conférence de presse