• sam. Avr 13th, 2024

Présentation des réalisations et perspectives d’avenir du projet Nkuriza en communes Gisagara et Kigamba

ByAdministrateur

Fév 5, 2024

 CANKUZO, 29 jan (ABP) – Le projet Nkuriza a organisé les jeudi 25 et vendredi 26 janvier, respectivement en commune Kigamba et Gisagara, des réunions de présentation des réalisations enregistrées de juillet à décembre 2023 et pour établir les perspectives d’avenir des six premiers mois de l’année 2024.

Ces réunions ont vu la participation des représentants des Plateformes communales de sécurité alimentaire et de la Nutrition (PCSAN), des confessions religieuses et des chefs de collines, a constaté l’ABP sur place.

En commune Kigamba, les chefs de collines ont révélé le problème lié au manque de contribution, de la part de la population, des aliments pour la démonstration culinaires aux Foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle (FARN). La population reste réticente, expliquant que l’affaire concerne les familles des malades, ont-ils rapporté.

Les membres du comité de pilotage mis en place par ce projet Nkuriza et d’autres leaders collinaires s’en chargent seuls, ce qui occasionne le disfonctionnement de certains d’entre eux, d’après ces chefs de collines.

Pour remédier à ce problème, le Secrétaire exécutif permanent en commune Kigamba, M. Séverin Barinakandi, a fait savoir que la commune va redoubler d’efforts en menant des séances de sensibilisation pour arriver à un changement de mentalités.

Aux participants qui s’inquiètent du programme d’octroi des lapins car ils craignent pour sa rentabilité, du fait qu’ils ne sont pas habitués à cet élevage, le facilitateur du projet Nkuriza en commune Kigamba, M. Evariste Ntunzwenayo, a tranquillisé. « Il y aura d’abord des séances de formations sur les techniques d’élevage des lapins, avec l’octroi des médicaments, via les comités collinaires ».

Les chefs de collines ont réclamé que la distribution de ces lapins se fassent en leur présence pour faciliter leur suivi car, ont-ils argué, des cas de vente des aides ont déjà été enregistrés à leur insu.

En commune Gisagara, des maladies liées à la malnutrition s’y manifestent, ont indiqué les participants à cette réunion. Les diagnostics se font à l’endroit des enfants qui présentent les signes de cette maladie par les agents de santé communautaire. Si la maladie est au stade de complication, l’enfant est transféré au Centre de santé pour des soins intensifs. Toutefois, si la situation n’est pas alarmante, l’enfant est suivi pendant 12 jours dans les Foyers d’apprentissage et de réhabilitation nutritionnelle où il bénéficie d’une alimentation équilibrée. Durant ce temps, les parents de l’enfant doivent suivre les démonstrations culinaires quitte à les appliquer chez eux.

Les participants ont déploré le comportement de certains parents qui éprouvent de la honte de présenter leurs enfants malnutris aux FARN, refusant ainsi suivre cette formation et arguant que ces cas se présentent surtout chez les familles aisées.

Le facilitateur du projet en commune Gisagara, M. Augustin Bucumi, décrie ce comportement, expliquant que la maladie en soit attaque tous les enfants, sans distinction aucune, s’ils ne consomment pas de repas variés et équilibrés. Il en a profité pour interpeller les parents concernés à changer de mentalités et suivre les séances de formations susdites car, a-t-il signifié, le droit de l’enfant reste à protéger.

S’il y a des récalcitrants, M. Bucumi a demandé aux chefs de collines de soumettre à l’autorité communale les rapports y relatifs pour la prise de décisions.

A part les semences de maïs, de haricots grimpants, de plantes potagères, d’engrais FOMI, etc déjà donnés au niveau de la province, le projet Nkuriza projette, dans ces dix premiers mois de 2024, octroyer des lapins, porcs, semences de plantes potagères et de champignons, ainsi que des arbres fruitiers, a-t-on appris.