• mar. Avr 16th, 2024

Des employés de la société Imena soma usubire réclament d’être réhabilités dans leur droit

ByAdministrateur

Fév 6, 2024

KAYANZA, 6 fév (ABP) – Certains travailleurs de la société Imena soma usubire qui fabrique des vins, liqueurs et des jus à base de la banane ont fait un sit-in devant le cabinet du gouverneur de Kayanza (nord) , la semaine dernière, pour faire part à cette autorité de leurs réclamations, a constaté l’ ABP sur place.

Après avoir passé 3 mois en chômage pour des raisons de mauvaise santé financière de l’entreprise, selon les dirigeants de la société, ils ont essayé de regagner leur lieu de travail, mais en vain. Des policiers étaient déjà préparés pour leur barrer le chemin.

Ils réclament de ce fait de bénéficier d’une indemnité de licenciement et leurs numéros d’affiliés à l’Institut national de Sécurité Sociale (INSS), surtout qu’un prélèvement de 10% était toujours effectué sur leur salaire net, a-t-on appris sur place.

Ces employés qui ont fait un sit-in devant le cabinet du gouverneur de la province Kayanza sont au nombre de 117.

Un des représentants de ces employés a confié à l’ABP que le directeur chargé des ressources humaines leur a informé que leurs contrats de travail ont été résiliés et qu’ils vont bénéficier uniquement de la moitié de leur salaire mensuel conformément à l’article 153 du code du travail.

Contacté à ce propos, le directeur chargé des ressources humaines, M. Apollinaire Nsaguye,  s’est réservé de tout commentaire tout en signalant que c’est  une affaire de la hiérarchie supérieure. L’ABP a ainsi essayé de contacter le directeur général de la société Imena Soma Usubire, M. Anicet Ndoricimpa, mais en vain.

Le conseiller du gouverneur de Kayanza en charge des affaires socioculturelles, M. Sylvain Bakanibona, qui a écouté les doléances de ces travailleurs, leur a recommandé de saisir le Tribunal de Grande Instance de Kayanza, puisque la province Kayanza ne dispose pas de tribunal du travail.

Du côté du comité provincial de dialogue social, M. Vianney Ndikumana, son président, a indiqué qu’en tant que partie impartiale, ils vont essayer de régler l’affaire à l’amiable pour qu’aucune partie ne soit lésée.