• lun. Juin 17th, 2024

Les usagers du périmètre irrigué à partir de la rivière Nyamagana exhortés à respecter le calendrier cultural

ByAdministrateur

Fév 7, 2024

CIBITOKE, 6 fév (ABP) – Les usagers du réseau d’irrigation partant de la prise Nyamagana se réjouissent de l’utilité de ce périmètre, avec une capacité d’irriguer entre 3000 et 4000 hectares de cultures de la commune Rugombo et une partie de la commune Buganda.

Une fédération des coopératives des usagers de ce périmètre d’irrigation a été mise sur place depuis des années pour coordonner la gestion de l’eau et collecter les redevances eau afin de permettre l’entretien de tous les canaux d’irrigation. Il est ainsi prévu, chaque année, deux coupures d’eau d’une période allant de trois semaines à un mois par coupure pour l’entretien et le curage de tous les canaux constituant ce réseau, apprend-on du chargé de l’aménagement au Bureau provincial de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage (BPEAE), M. Jean Marie Hasubizimana. Il a indiqué qu’il a été ainsi convenu entre le BPEAE, la fédération des usagers de l’eau d’irrigation et les agriculteurs en général de prévoir, après chaque saison culturale, des coupures de l’eau d’irrigation pendant trois à quatre semaines. Cependant, certains riziculteurs de la commune Rugombo, qui n’ont pas pu respecter le calendrier cultural pour adapter leurs cultures, ont manqué de l’eau depuis le 15 janvier jusqu’au 5 février. Ils se sont inquiétés de leurs champs nécessitant plus d’eau, de même que des travaux y relatifs.

Pourtant, cette période où l’eau d’irrigation est retournée à la rivière Nyamagana en vue de faciliter l’entretien et le curage du canal principal des canaux secondaires et tertiaires avait été communiquée aux agriculteurs pour qu’ils prennent des précautions. Ceux qui n’ont pas encore compris l’intérêt du respect du calendrier cultural devraient en tirer désormais une leçon pour ne plus retomber dans l’erreur, recommande-t-on.

Le chargé de l’Agriculture et de la Production au BPEAE Cibitoke, Ir Edmond Uwobikundiye, qui faisait

partie d’une équipe de supervision du BPEAE ayant effectué une descente la semaine dernière pour voir l’état des lieux de l’entretien de ces canaux d’irrigation, a révélé que cette activité avait été communiquée aux usagers de l’eau d’irrigation pour en tenir compte et s’adapter à ce calendrier, même si quelques-uns n’ont pas pris au sérieux cette information.

Ir Uwobikundiye a fait savoir que ladite période de coupure d’eau permet l’entretien de tous les canaux par la fédération des usagers de l’eau d’irrigation, mais aussi l’entretien des arroseurs par les agriculteurs eux-mêmes. A côté de cela, l’objectif principal du BPEAE Cibitoke était de convaincre les bénéficiaires de ce canal d’irrigation à suivre le calendrier cultural pour profiter de la disponibilité de ces infrastructures d’irrigation. Ils devraient adhérer au calendrier cultural pour une gestion équitable de l’eau profitable à tout le monde, l’alternance des cultures, la facilité de collecter les redevances eau, mais aussi la lutte contre les maladies des plantes, a précisé Uwobikundiye. Il n’a pas oublié de rappeler aux usagers du périmètre irrigué la vulnérabilité de leurs localités face à la sécheresse, avant la mise en place de ces infrastructures. Il les a exhortés à les entretenir en bon père de famille en vue de continuer à les utiliser longuement pour cultiver toutes les saisons et produire sur toute l’année.

Pour leur part, les usagers de ce réseau d’irrigation, qui reconnaissent l’utilité d’entretien de ces infrastructures qui ont coûté énormément de moyens financiers à l’Etat, demandent toutefois d’être toujours associés avant la prise des mesures les concernant.

Au BPEAE Cibitoke, on prévoit un autre entretien des canaux, à partir du 15 août au 15 septembre 2024.