• mar. Avr 23rd, 2024

L’administrateur de la commune Isare apprécie positivement l’intervention du PRRPB

ByAdministrateur

Fév 16, 2024

BUJUMBURA, 8 fév (ABP) – L’administrateur de la commune Isare en province Bujumbura (ouest du Burundi), M. Gilbert Niyonkuru, apprécie positivement les interventions du Projet de restauration et de résilience du paysage au Burundi (PRRPB), a appris l’ABP au cours d’une interview lui accordée mardi le 6 février 2024.

Selon cette autorité, le PRRPB est un projet du gouvernement du Burundi, qui est financé par la Banque Mondiale (BM). Il intervient dans les domaines de la protection de l’environnement, de la restauration de la fertilité du sol ; dans l’octroi des semences et de la fumure inorganique, le repeuplement du cheptel bovin ; et dans le domaine foncier, a indiqué M. Niyonkuru, précisant que les bénéficiaires s’en réjouissent. Ce projet, qui est intervenu sur 10 collines pendant les cinq dernières années, a fait une identification des terres domaniales et fait enregistrer au guichet foncier communal celles des privés. Cela a permis de sécuriser les terres et récupérer les terres domaniales qui étaient accaparées par des usurpateurs.

Les certificats d’enregistrement ont été donnés aux propriétaires qui s’en servent pour contracter des crédits auprès des banques et microfinances. Les conflits fonciers ont été sensiblement réduits, a reconnu l’administrateur Niyonkuru. Un autre volet d’intervention est la protection des bassins versants où le projet a tracé des courbes de niveau sur lesquelles ont été plantés des herbes fixatrices qui serviront dans l’alimentation des vaches reçues dont les bénéficiaires sont répartis sur les 10 collines, a-t-il fait savoir. Il a ajouté que des arbres ont été plantés sur les collines et des arbres agroforestiers dans les champs.

Des semences de haricots et de maïs ont été données à la population, de même que des engrais chimiques et de la chaux, d’après M. Niyonkuru, qui a signalé que même des techniques de cultures ont été enseignées aux bénéficiaires et que la production a augmenté.

Environ 504 vaches ont été distribuées dans le cadre de la chaîne de solidarité communautaire et certaines ont mis bas, d’autres bénéficiaires ont été dotés de leurs veaux.

A la question de savoir si les bénéficiaires seront capables de consolider les acquis et de les pérenniser, l’administrateur Niyonkuru a répondu que l’administration va s’y mettre. Des enseignements ont été dispensés à la population. Il s’est dit engagé à s’investir dans l’encadrement des bénéficiaires afin de bien entretenir ce que le projet lui a doté.