• lun. Avr 15th, 2024

L’élevage porcin en fédération et coopératives, procurera pas mal d’avantages aux éleveurs

ByAdministrateur

Fév 16, 2024

BUBANZA, 9 fév (ABP) – L’élevage porcin en fédération et coopératives procurera beaucoup plus d’avantages aux éleveurs de la province Bubanza (nord-ouest du Burundi), malgré quelques contraintes dans la pratique de ce type d’élevage. Ce sont des propos de M. Liévin Justin Yaramba, président de la fédération provinciale des éleveurs des porcs, contacté par l’ABP.

Les données du Bureau provincial de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage (BPEAE) montrent qu’en province Bubanza, les porcs se comptent à plus de 44100. Certains des éleveurs de porcs, contactés par l’ABP, disent qu’ils se heurtent aux contraintes de l’insuffisance de moyens et techniques pour le bon entretien de ces animaux domestiques, surtout en ce qui concerne l’alimentation et les soins.

L’autre problème soulevé étant le manque de marchés d’écoulement des porcelets qui naissent en grande quantité, et autres.

Le président de la fédération des éleveurs de porcs tranquillise ces éleveurs de porcs que toutes ces contraintes auront des remèdes en fédération, unions et coopératives. Il indique que des éleveurs en fédération facilitent leur encadrement, dit qu’ils auront la facilité de bénéficier des porcs de bonne race et des marchés d’écoulement à un bon prix, ainsi que des produits vétérinaires. Il fait savoir que le porc est très rentable car, explique-t-il, peut mettre bas facilement 16 porcelets, tandis qu’un porc bien entretenu peut être vendu jusqu’à 1 500 000 Fbu.

M. Yaramba appelle ces éleveurs des porcs à répondre à l’appel de travailler en fédération, unions et coopératives. A noter qu’en province Bubanza, des unions et coopératives des éleveurs des porcs sont en train d’être mises en place, respectivement dans des communes et sur les collines.