• sam. Avr 20th, 2024

Environ 200 vaches ont subi une insémination artificielle dans trois communes

ByAdministrateur

Fév 20, 2024

BUBANZA, 12 fév (ABP) – Environ 200 vaches des 9 collines des communes Rugazi, Mpanda et Bubanza de la province Bubanza (nord-ouest du Burundi) ont subi, du 4 au 9 février, une insémination artificielle à chaleur naturelle et après synchronisation, dans le cadre du projet AID-I Kugwiza, financé par USAID à travers l’Institut International d’Agriculture Tropicale (IITA), qui est en train d’être mis en œuvre par l’ONG locale « ACORD Burundi » en province Bubanza, a-t-on constaté sur place.

Certains éleveurs contactés par l’ABP sur la colline Ciya en commune Bubanza et ceux de la sous colline Karugembe en commune Rugazi apprécient cette insémination artificielle car, disent-ils, saillir leurs génisses aux taureaux leur coûte entre 15.000 et 20.000 FBu. Ils font aussi savoir qu’avec l’insémination artificielle à chaleur naturelle ou après synchronisation, l’éleveur est sûr que sa vache n’a pas été contaminée de certaines maladies, comme cela arrive, quelquefois, une fois saillie aux taureaux. Ces éleveurs indiquent, également, que les bovins leur ont été bénéfiques car, actuellement, des engrais organo minéraux et le lait ne sont plus une préoccupation, « la bouche a à manger et la poche a de l’argent », poursuivent-ils.

Le chargé de l’insémination artificielle et amélioration génétique au Centre national d’insémination artificielle (CNIA), M. Ferdinand Nduwimana, fait savoir que ce Centre a son siège à Randa en commune Bubanza et appelle les éleveurs à l’approcher en cas de besoin.

Néanmoins, des contraintes ne manquent pas car, indique-t-il,

il est le seul inséminateur en province Bubanza. Il demande à l’Etat de songer à la formation d’autres inséminateurs pour qu’il y en ait au moins 1 par zone, dans le but de faciliter les éleveurs quant à l’insémination artificielle.

A noter que 3047 bovins ont été inséminés par voie artificielle au cours de l’année 2023 en province Bubanza.