• dim. Avr 21st, 2024

L’absence du service de dédouanement à la frontière Gasenyi favorise le déficit commercial, selon l’avis des commerçants

ByAdministrateur

Fév 22, 2024

CANKUZO, 14 fév (ABP) – Les commerçants de la commune Gisagara, en province Cankuzo demandent la mise place du service de dédouanement sur la frontière Gasenyi afin de  faciliter le commerce.

Lors d’un entretien avec l’ABP, ces commerçants exerçant leurs activités au marché communément appelé dit Mpuzamakungu (international) situé sur la  frontière Gasenyi en commune Gisagara, se plaignent que l’extension de leurs affaires est impossible puisque l’importation des marchandises n’est pas possible  par manque de bureau  de dédouanement à cette frontière.

L’exemple est celui des commerçants qui exercent le commerce des pagnes qui sont limités seulement aux pagnes d’origine burundaise, parce que le seul bureau de dédouanement qui existe dans la  province Cankuzo se trouve à Gahumo, en commune Mishiha.

L’’introduction des marchandises par cette frontière leur demanderait d’importantes dépenses suite au long trajet qu’ils doivent parcourir ainsi que le mauvais état des routes.Selon ces commerçants, leurs clients préfèrent aller acheter chercher les pagnes tanzaniennes très sollicitées dans le marché tanzanien, proche de la frontière et profitent de s’y approvisionner en d’autres marchandises trouvables au Burundi.

L’administrateur de la commune  Gisagara, Gratien Nitunga a confirmé cette réalité. Selon lui, non seulement la perte est enregistrée chez les commerçants, mais aussi la caisse communale est handicapée par l’absence de ce service.

En outre, la commune rencontre pas mal de cas de contrebande de marchandises.  Sa mise en place, mettrait fin à leur carrière.

Il a plaidé pour la reprise de la construction de cette infrastructure qui se voit aujourd’hui arrêtée, afin que les portes soient ouvertes le plus tôt possible, pour l’intérêt de la population.

Signalons que ce service de dédouanement situé à Gahumo a la capacité d’autoriser seulement  l’entrée des marchandises d’une valeur de 2000 dollars