• dim. Avr 21st, 2024

L’Agence nationale de Gestion du Stock de Sécurité Alimentaire (ANAGESSA), envisage la collecte de la production de maïs, de la saison culturale A

ByAdministrateur

Fév 22, 2024

BUJUMBURA, 14 fév (ABP) – Le ministère du Commerce, des Transports, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Marie Chantal Nijimbere a animé  un point de presse  mercredi le 14 février 2024,  pour annoncer les mesures relatives à la collecte des grains secs de maïs produits en saison culturale A par l’Agence Nationale de Gestion du Stock de Sécurité Alimentaire (ANAGESSA)

A cette occasion, Mme Nijimbere a fait savoir que le ministère du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, en collaboration avec le Ministère de l’Environnement, de l’Agriculture et de l’Elevage, informe que l’achat de la production des grains secs de maïs débutera prochainement au prix fixe de 1700 Fbu le kg.

Selon Mme Nijimbere,  l’ANAGESSA compte  débuter cette opération dans tout le pays,  lundi le 19 février 2024.

Pour éviter qu’il y ait des agriculteurs qui peuvent vendre récolte qui ne leur appartient pas, Mme  Nijimbere a indiqué que tout agriculteur qui vendra sa production, sera enregistré par le personnel de l’ANAGESSA et il devra aussi  se rassurer que les kilogrammes vendus sont proportionnels à la somme d’argent reçue.

Quant à ceux qui vont vendre une production supérieure ou égale à 500 kg de grains secs de maïs, Mme Nijimbere a signalé qu’ils doivent se munir d’un reçu  d’achat d’engrais ou, si l’agriculteur aurait utilisé des engrais traditionnels, il doit présenter une lettre signée par le moniteur agricole collinaire comme preuve.

Mme Nijimbere n’a pas manqué de souligner que le vendeur recevra un récépissé d’identification indiquant les kilos vendus et le montant d’argent reçu. La population est appelée à conserver précieusement ce reçu car, il lui permettra d’être accueillie en premier rang, lors  de l’achat de ces grains aux stocks ANAGESSA en cas de besoins, a-t-elle ajouté.

Notons qu’il est également demandé à l’administration en collaboration avec les forces de sécurité de surveiller de près cette opération. Quiconque sera surpris en train de violer ces mesures, sera puni conformément à la loi, a martelé Mme Nijimbere.