• lun. Avr 15th, 2024

Une retraite provinciale pour parler des réalisations au profit de la population

ByAdministrateur

Fév 22, 2024

BUJUMBURA, 15 fév (ABP) – Le cabinet du gouverneur de la province de Bujumbura (ouest du Burundi) a organisé mercredi le 14 février, au chef-lieu de la commune Isare, une journée de retraite pour s’enquérir des réalisations dans les différents domaines de la vie de la province, a constaté l’ABP sur place.

Dans son mot d’ouverture, le gouverneur de cette province, M. Désiré Nsengiyumva, a rappelé aux participants qu’on est dans un gouvernement laborieux et responsable, et que la population doit être au centre de toutes réalisations. « Tout ce qu’on fait doit viser l’intérêt de la population, a indiqué le gouverneur Nsengiyumva.

Les administrateurs ont, tour à tour, présenté les réalisations de leurs communes respectives, qui se résument en appuis apportés dans les constructions des infrastructures scolaires et sanitaires, les ponts, l’entretien des pistes et routes de communication, ainsi que le traçage et l’entretien des courbes de niveau. Il faut aussi souligner l’assistance aux vulnérables à qui des tôles ont été achetées, des cartes d’assurance-maladie, des vivres, des semences et intrants agricoles.

Ces responsables communaux ont aussi tenu des réunions de sécurité des comités mixtes de sécurité et de service, ont-ils signalé, ajoutant qu’ils ont supervisé la distribution des lapins. Cependant, ils ont évoqué le grand défi lié à la grande mortalité de ces animaux, estimant qu’une solution doit être  trouvée pour palier à cela.

Un autre grand défi soulevé concerne le manque de matériaux de construction, notamment le ciment, les tôles et les fers à béton.

Pour le cas des chefs de services, le constat a été qu’au niveau de la sécurité, cette dernière est bonne. Mais le commissaire provincial de la police, le Col de Pol Edouard Mukoko a fait savoir que les taxis motards font toujours la sourde oreille face à la mesure de ne pas transporter plus d’une personne. Ils fréquentent des lieux qui leur sont interdits, tandis que les chauffeurs des voitures de marque Probox font un mauvais chargement des biens et personnes. Il a déclaré qu’une instruction a été donnée aux commissaires communaux pour qu’ils punissent des chauffeurs accusés de tels comportements.

Dans le domaine de l’éducation, le constat a été que les résultats obtenus à l’examen d’Etat au niveau de la province scolaire de Bujumbura laissent à désirer. Dans beaucoup d’écoles, les élèves n’ont pas eu de notes donnant accès à l’enseignement supérieur, a-t-on déploré. Pire encore, la Direction communale de l’Education (DCE) de Mukike a eu la mention néant, et aucune école de cette DCE n’alignera un seul candidat à l’université.

D’après le gouverneur Nsengiyumva, la Direction provinciale de l’Education vient de passer quelques années à occuper une mauvaise place. Elle se classe 16ème sur 18 provinces, a-t-il dit, précisant que le moment est venu pour changer de stratégies et avancer.

Le Directeur provincial de l’Education, M. Raphaël Ciza, a informé que cette province fait face à de nombreux défis. Il a évoqué les effectifs pléthoriques dans les écoles, le problème des enseignants qui habitent la Mairie et qui ne s’acquittent pas convenablement de leur tâche, le cas des enseignants qualifiés pour enseigner dans les écoles techniques, le manque d’enseignants de mathématiques et de biochimie dans certaines écoles. Il a proposé que certaines écoles à enseignement général soient transformées en écoles techniques. A cela s’ajoute le mauvais comportement affiché par certains élèves qui utilisent peu de temps dans les études et qui vont cultiver la pomme de terre, au moment où d’autres font le taxi-motards et fréquentent les bistrots.

Le gouverneur de la province Bujumbura a recommandé aux participants de rester assidus à leur travail. Aux services provinciaux déconcentrés, il a demandé de chercher un budget auprès de leur ministère afin de bien s’acquitter de leur fonction.