• sam. Avr 20th, 2024

Le ministre en charge de l’Intérieur recommande la disponibilité des hangars de stockage des graines de maïs

ByAdministrateur

Fév 23, 2024

BUJUMBURA, 16 fév (ABP) – Le ministre de l’Intérieur, de la Sécurité publique et du Développement communautaire, M. Martin Niteretse, a tenu jeudi le 15 février 2024, à Bujumbura, une réunion regroupant les gouverneurs provinciaux, les commissaires régionaux et les responsables de l’ANAGESSA pour échanger sur la disponibilité des hangars de stockage des graines de maïs.

Une campagne d’assemblage des graines de maïs est prévue lundi le 19 février 2024 dans tout le pays, a précisé le ministre Niteretse, qui a recommandé aux différentes autorités de disponibiliser des hangars et de s’impliquer pour la bonne conservation des graines de maïs séchées dans des hangars afin d’éviter toute détérioration. Il a exigé la location des hangars là où il n’y en a pas pour que chaque citoyen vende son produit tout près de chez lui. Un reçu attestant la quantité du produit vendu lui sera réservé.

Le prix des graines de maïs fixé par l’Etat est de 1700 FBu le kg, a rappelé le ministre en charge du Développement communautaire, qui a demandé aux chargés de la sécurité de veiller au respect de ce prix. « Il faut être vigilants et surveiller pour que personne n’achète ce produit à 800 FBu par kg comme on l’a déjà constaté ».  Il a en outre fait savoir que le programme de l’Etat est de soutenir l’agriculteur et non pas l’importateur. L’Etat a aussi la mission d’aider le producteur à avoir un prix rémunérateur, a-t-il souligné.

Pour sa part, le Directeur général de l’ANAGESSA, M. Joseph Nduwimana, a soulevé les défis que cette association a rencontrés durant deux saisons. Certaines personnes n’avaient pas assez de récoltes à amener dans ces hangars, pendant que d’autres se heurtaient au problème de déplacement du fait qu’on devait se rendre dans une autre commune pour la conservation des graines de maïs, a-t-il fait savoir.

Puisque des hangars seront désormais disponibles dans les zones administratives, M. Nduwimana a plaidé pour une franche collaboration avec tous les responsables.

Au cours des échanges, les participants ont convenu de doubler d’efforts afin de veiller à ce que les graines soient bien conservées.