• lun. Avr 22nd, 2024

Échanges sur le renforcement de la sécurité entre les communes Gisagara et Kakonko

ByAdministrateur

Fév 23, 2024

CANKUZO, 17 fév. (ABP) –  Les administrateurs des communes Gisagara, en province Cankuzo et  Kakonko, en Tanzanie, se sont rencontrés mercredi le 14février 2024, à la frontière Gasenyi, au Burundi pour échanger sur des stratégies pour renforcer la sécurité dans les deux communes,  a constaté l’ABP sur place.

Lors de cette rencontre, les deux parties se sont dit satisfaites de bonnes relations entre les Burundais et les Tanzaniens, malgré quelques cas de vols commis notamment sur la frontière où il y’ aurait collaboration de bandes de voleurs burundais et tanzaniens.

Par ailleurs, on a signalé les cas des Burundais qui partent vers la Tanzanie sans laissez-passer ni identités.

Selon la police tanzanienne, ces personnes passent dans des forêts jusqu’aux villages ou villes très éloignés de la frontière. Dans ce cas, selon Peter Nangwa, représentant de la police tanzanienne, si on les attrape, ils déroutent la police disant qu’ils sont de la zone Muhange, en Tanzanie à la frontière avec le Burundi. Par la suite, après avoir manqué de preuves, la police ne fait que les incarcérer.

Et parmi les Burundais qui entrent en Tanzanie figurent également les enfants de 10 ans et plus qui  gardent les troupeaux dans des pâturages, selon les autorités tanzaniennes, qui ont révélé un réseau de trafic d’enfants.  Ces derniers reçoivent un salaire dérisoire, ont fait savoir les autorités tanzaniennes.

Cette situation se présente ainsi, alors que la commune Gisagara ne cesse de sensibiliser la population à se munir de laissez-passer, regrette l’administrateur de cette commune, Gratien Nitunga qui ne cesse de rappeler  aux parents que la place de l’enfant est seulement à l’école et à la maison.

  1. Nitunga a demandé aux autorités tanzaniennes de ne plus donner travail aux adultes sans laissez-passer et aux enfants, mais plutôt de les faire retourner au Burundi.

Ils se sont convenus de renforcer la communication dans le cadre de la lutte contre les cas de vols qui s’observent aux deux frontières.

Pour améliorer l’économie, Ibrahim Katunzi, représentant de l’administrateur de la commune tanzanienne de Kakonko, a demandé que la route Gasenyi – Cankuzo soit réhabilitée pour faciliter