• ven. Avr 19th, 2024

Présentation du bilan des réalisations du ministère en charge des TIC au premier semestre 2023-2024

ByAdministrateur

Fév 23, 2024

BUJUMBURA, 16 fév (ABP) – Le ministre de la Communication, des Technologies de l’information et des Medias, Mme Léocadie Ndacayisaba, a présenté vendredi le 16 février 2024 le bilan des réalisations au premier semestre 2023-2024 allant du 1er juillet au 31 décembre 2023.

Au niveau de l’administration centrale, le ministre Ndacayisaba a indiqué que pour assurer la bonne gouvernance et la bonne gestion de la chose publique, l’Inspection générale du ministère a effectué des missions d’inspection au sein de l’administration centrale. Cette inspection a également organisé des séances de sensibilisation des responsables du service de contrôle interne au sein des départements sous tutelle du ministère. Les gestionnaires des bureaux postaux ont bénéficié des séances de sensibilisation sur la stratégie de lutte contre la corruption, au moment où les cadres de l’Inspection générale ont aussi mené des descentes dans différents départements pour vérifier la signature des contrats de performance individuelle et institutionnelle, a-t-elle fait savoir.

                                                                                                                                                              Vue partielle des participants

Dans le secteur des Médias, Mme Ndacayisaba a précisé que les départements en charge des Médias ont continué leur rôle d’informer, d’éduquer, de divertir et de l’accompagnement de l’action gouvernementale. Par rapport au plan d’actions annuel du ministère, ces départements s’étaient fixés comme l’objectif, la sensibilisation et de la mobilisation de la population pour la mise en œuvre du Plan National de développement (PND) 2018-2027, à travers la publication des articles et émissions centrés sur la lutte contre le chômage, le civisme fiscal et l’augmentation de la production. Dans ce cadre, Mme Ndacayisaba a fait remarquer que le journal le Renouveau a publié 150 articles, tandis que le journal Ubumwe a pu publier 48 articles sur le PND. 30 articles du journal le Renouveau et 12 autres du journal Ubumwe étaient centrés sur le civisme fiscal. La Radio-télévision nationale, l’ABP et le CIEP ont aussi diffusé des émissions, des magazines et articles centrés sur l’augmentation de la production, la santé, l’hygiène, la protection de l’environnement à travers le programme « Ewe Burundi urambaye » et le développement communautaire. Ces organes de presse, a-t-elle poursuivi, ont également contribué dans la visibilité de l’action gouvernementale par la couverture, la diffusion des émissions et des informations sur les activités réalisées par les institutions de l’Etat et ses commissions spécialisées.

A ce titre, la Télévision nationale a effectué 1731 reportages sur les 1500 qui étaient prévus pour ce premier semestre, tandis que la Radio nationale a diffusé 1749 reportages, a déclaré le ministre Ndacayisaba. Elle a en outre signalé que ces organes ont contribué dans la sensibilisation de la population à travailler en coopératives, à l’entrepreneuriat et l’élevage. Elles ont aussi contribué dans la sensibilisation de la population sur la vision du Burundi pays émergent en 2040 et développé en 2060, a-t-elle souligné.

Dans le cadre de l’amélioration du cadre légal régissant la presse, un projet de loi portant modification de la loi du 14 septembre 2018 régissant la presse a été élaboré et analysé par le Conseil des ministres, a souligné Mme Ndacayisaba, faisant savoir que ce projet sera bientôt envoyé au parlement pour analyse et adoption. Un autre projet qui a été élaboré à travers un processus inclusif et qui sera envoyé au Conseil des ministres pour être analysé est celui de la loi portant accès à l’information et aux documents administratifs.

Toujours dans ce secteur des médias, le ministre ayant les Médias dans ses attributions a indiqué que l’opérationnalisation de la société de Télédiffusion numérique du Burundi (STNB) a retenu l’attention du ministère. Une convention d’exploitation et de maintenance du réseau de la télévision numérique terrestre entre le gouvernement du Burundi et la société STNB a été élaborée et signée, a-t-elle informé.

Dans le secteur des Technologies de l’information et de la Communication, Mme Ndacayisaba a annoncé que le plan d’action du gouvernement 2023-2024 a prévu l’amélioration du cadre légal régissant le secteur des Technologies de l’information, de la Communication et des Postes. Un projet de loi portant code des communications électroniques et postales a été élaboré puis transmis au gouvernement et au parlement pour l’analyse et l’adoption.

Dans le cadre de la redynamisation de l’ONATEL, des négociations ont été engagées avec une société kenyane dénommée SEACOM qui a exprimé sa volonté de travailler avec l’ONATEL. Cette société a déjà signé un mémorandum d’entente avec le ministère et a déjà entamé des procédures pour répondre aux conditions exigées, notamment le payement des dettes que la société LACELL avait envers l’OBR, étant donné que LACELL appartenait à SEACOM, a-t-elle révélé. Selon elle, l’ONATEL s’est engagé à redynamiser son réseau de téléphone fixe durant l’exercice 2023-2024 et a déjà procédé à la réhabilitation de 1211 lignes électroniques et enregistré 151 nouveaux abonnés au réseau fixe.

Dans ce secteur des TIC, le projet d’appui aux fondations de l’économie numérique PAFEN est à l’œuvre, et plusieurs études sont déjà en cours afin de jeter des bases solides qui permettront un climat favorable pour le développement du secteur et de la digitalisation des services publics. Au niveau du SETIC, a-t-elle poursuivi, un processus d’enregistrement de toutes les compétences et expertises en matière des TIC au Burundi a été lancé par le ministère. A partir d’un formulaire à remplir, le ministre Ndacayisaba a fait savoir que tous les Burundais, partout où ils se trouvent et ayant des connaissances en TIC, se feront inscrire.

Le même ministère a en outre organisé une formation en codage à l’intention de 102 jeunes filles, dont 51 originaires de la Mairie de Bujumbura et 51 issues des provinces de l’intérieur du pays, toutes ayant des notions en TIC. Toutes ces filles ont eu des certificats de participation et des smartphones qui leur permettront d’appliquer les connaissances acquises.

Le ministre en charge de la Communication a informé que la Régie nationale des Postes (RNP) a offert des crédits qui équivalent à 1.081.030.423 FBu à 19.724 demandeurs de crédits. Environ 1.335 comptes-épargnes et 2.213 courants ont été ouverts, a-t-elle souligné, ajoutant que dans le but d’améliorer ses services, la RNP a introduit le système « e-banking » ; la connexion au bi-switch étant en cours de finalisation.