• ven. Avr 19th, 2024

Le respect du règlement du travail, une clé pour atteindre la vision d’un Burundi émergent en 2040 et développé en 2060

ByAdministrateur

Fév 23, 2024

GITEGA, 16 fév (ABP) – Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, M. Venuste Muyabaga, a lancé un appel vibrant à tous les fonctionnaires de l’Etat de respecter scrupuleusement le règlement de la Fonction publique pour cheminer le pays sur la vision d’un Burundi émergent en 2040 et développé en 2060.

C’était à l’issue d’un tour d’inspection qu’il a effectué dans certains services de l’Etat se trouvant à Gitega, la capitale politique du Burundi.

A la presse, M. Muyabaga a dégagé un constat amer face au respect des heures de service, après un tour qu’il a effectué au tribunal de Grande instance, au parquet de la République, à la Cour d’appel, au Parquet général près la Cour d’appel, au Bureau provincial de la santé, à la Direction générale de l’Agriculture, et à l’Agence burundaise de l’hydraulique et l’assaisonnement en milieu rural (AHAMR). Il a déploré un retard généralisé et affiché face à l’heure de début du travail. A titre indicatif, a-t-il précisé, cinq personnes seulement étaient arrivées à l’heure (7h30) au tribunal de Grande instance de Gitega, dont deux juges et trois greffiers, sur un effectif de 23 personnes.

A la Direction générale de l’agriculture, sur un effectif de 50 employés, cinq à six personnes étaient arrivées à temps.

Cette situation désagréable a perduré jusqu’à 9 heures, a regretté M. Muyabaga, signalant toutefois avoir découvert que l’AHAMR use d’un système électronique pour mieux contrôler son personnel. Ce système crée la visibilité sur l’heure d’arrivée ou de départ, voire l’absence au service.

Il a recommandé aux autres services de l’Etat de se servir de ce bel exemple pour ramener de l’ordre en milieu du travail public.