• ven. Avr 19th, 2024

Le débordement des eaux pluviales a fait des ravages dans les quartiers de Kajaga et Kinyinya de la zone Rukaramu

ByAdministrateur

Fév 27, 2024

BUJUMBURA, 22 fév (ABP) – Le débordement des eaux pluviales a fait des ravages dans les quartiers de Kajaga et Kinyinya de la zone Rukaramu en commune Mutimbuzi de la province Bujumbura (ouest du Burundi).

Dans une visité effectuée mercredi le 21 février 2024 dans ces quartiers, l’ABP a constaté que certaines avenues de Kajaga sont devenues impraticables suite aux inondations. Cette situation perdure et inquiète les habitants de ces quartiers.

L’expert en prévention des risques et gestion des catastrophes hydrométéorologiques, Dr Athanase Nkunzimana

A presque 500 m de la route Bujumbura-Gatumba, non loin de chez les Sœurs Missionnaires de la Charité dites de Calcutta ou à Congoman Hôtel, certaines avenues sont devenues impraticables à cause des inondations. L’eau a envahi les parcelles des habitations et les plantes aquatiques ont suivi. La nature a repris ses droits, indique-t-on.

Certains endroits se sont transformés en « petits lacs » et des jeunes gens y pratiquent déjà la pêche. Certains propriétaires des maisons ont déjà vidé les lieux. Les portailssont bien cadenassés.

L’ABP a aussi constaté que d’autres propriétaires des maisons essaient de se débrouiller pour accéder à leurs parcelles. Ils ont, désespérément, installé ou disposé des sacs remplis de sable pour bloquer l’eau.

« Un travail coûteux et peine perdue. C’est vraiment très difficile. Là, j’ai dû dépenser beaucoup d’argent pour essayer de protéger ma maison. L’achat des sacs, du sable et la main-d’œuvre », a expliqué un habitant de la localité de Kajaga, regrettant que tous ces efforts semblent vains : « Cela n’a malheureusement pas empêché que l’eau envahisse la maison ».

Les habitants du quartier  Kajaga  rencontrés sur place demandent aux autorités d’installer des canaux d’évacuation des eaux : « En tout cas, si on parvient à canaliser l’eau vers une seule destination et à maîtriser les eaux pluviales, sûrement que notre quartier serait protégé ».

Ces habitants ont également signalé que l’une des causes de ces inondations est la montée des eaux qui traversent un ruisseau dénommé Kunzoga vers le lac Tanganyika.

« Ce ruisseau déborde et jette les eaux dans ces  quartiers », ont déploré les mêmes habitants, exhortant les autorités de trouver des solutions pour gérer ces eaux et de reconstruire ce ruisseau à un niveau haut en vue d’éviter ces désagréments.

L’expert en prévention des risques et gestion des catastrophes hydrométéorologiques, Dr  Athanase Nkunzimana, a fait remarquer que la ville de Bujumbura et ses environs sont situés en contrebas au versant du fossé d’affrontement. Quand il y a des pluies torrentielles, les quartiers sont inondés quelques minutes après, explique-t-il.

Il a été constaté que les innovations des quartiers Kajaga et Kinyinya résultent du manque de caniveaux, explique Dr Nkunzimana. Il conseille au gouvernement burundais de tracer des caniveaux en vue d’éviter ces dégâts car, précise-t-il, certains facteurs qui causent des inondations dans les quartiers de Bujumbura sont notamment le changement climatique, le manque de caniveaux et la montée des eaux du lac Tanganyika.