• mar. Avr 16th, 2024

Les membres de la communauté islamique appelés à être des messagers de la paix, de l’amour et de la réconciliation

ByAdministrateur

Mar 5, 2024

GITEGA, 4 mars (ABP) – La Commission vérité et réconciliation (CVR) a rencontré, la semaine dernière à Gitega (centre du Burundi), les membres de la communauté islamique du Burundi résidents dans cette province en vue d’échanger sur les réalisations de cette commission et donner leurs propositions.

Le président de la CVR-Burundi, Ambassadeur Pierre Claver Ndayicariye, a expliqué aux participants différentes activités que cette commission a déjà exercées dans toutes les provinces du pays en excavant les ossements des victimes des crises qu’a connues le Burundi depuis 1988. Ce fut un moment pour la CVR de présenter, en résumé, un film des différents travaux que cette commission a déjà réalisés.

Après cette séance, le président de la CVR leur a demandé d’être des messagers de la paix, de l’amour et de la réconciliation, et aussi d’éviter la globalisation des gens dans les crises qu’a connues le Burundi car, selon lui, la responsabilité doit être individuelle. La paix durable ne sera pas acquise dans le pays tant qu’il y a encore une solidarité négative entre les gens, a-t-il précisé, ajoutant qu’il n’y aura pas de paix pour les Tutsis si ces derniers ignorent les Hutu et les Twa et vice-versa.

Les membres de la communauté musulmane à Gitega ont salué les activités déjà réalisées par la CVR car, ont-ils estimé, dire la vérité constitue le principal moyen pouvant aider le pays à connaître son passé, sortir efficacement des crises perpétuelles et arriver à un développement durable. Ils n’ont pas manqué de mentionner que l’Islam a connu une discrimination depuis l’époque coloniale.

Signalons que la CVR a déjà exhumé 22.695 victimes dans 220 fosses communes vérifiées et confirmées dans tout le pays. Les provinces Karusi, Gitega et Bururi viennent en tête. A Karusi, cette commission a exhumé 7.348 victimes dans 8 fosses communes à Ruvubu, tandis qu’à Gitega, elle a exhumé 3.640 victimes dans 11 fosses communes et 2.668 victimes excavées dans 18 fosses communes dans la province Bururi.