• dim. Avr 21st, 2024

Réception des salles de classes de Kagaga construites par les ONG’s DRC et OIM

ByAdministrateur

Mar 17, 2024

RUYIGI, 14 mars (ABP) – Le conseiller du gouverneur de la province Ruyigi (est du Burundi) chargé du développement, M. Léopold Bworo a, lors de la réception, mercredi le 13 mars, des salles de classes construites sur la colline Kagaga de la commune Gisuru, invité la population de cette province à la protection des infrastructures d’intérêt public et de développement pour contrecarrer tout obstacle au développement.

Bworo a demandé à toute la population de renforcer la cohésion sociale et s’atteler aux travaux de développement.

Après la remise des clés de ces salles de classes par les représentantes pays des ONG’s DRC et OIM à l’administrateur communal et à la directrice de l’école, l’administrateur communal de Gisuru, M. Gad Ninganza, a exprimé ses remerciements envres ces deux ONGs qui ont prêté une oreille attentive à la population de cette localité qui était obligée d’emprunter des salles à l’église catholique de cette colline pour désengorger les

salles de classes après la destruction de cette école par des pluies torrentielles mêlées de vents violents.

Au cours de leurs allocutions, les deux représentantes des ONGs DRC et OIM sont revenues  sur la nécessité de construire ces salles de classes qui a attiré leur attention, vu que la plupart des apprenants s’entassaient dans des classes et sur les bancs pupitres, et que même certains autres apprenants s’asseyaient par-dessus le sol. Elles se sont félicitées que leurs organisations respectives soient parvenues à réaliser leur objectif et ont également remercié la population et l’administration qui ont manifesté leur coopération à toutes les étapes de la mise en exécution de ce projet.

Le conseiller du gouverneur a exhorté la population à changer de comportement dans son quotidien en matière de développement. « Une certaine partie de la population de la colline Rugaga et des environs n’a pas encore bien assimilé le rôle des partenaires et de la pérennisation des acquis des projets orientés et réalisés dans cette contrée », a-t-il souligné, donnant l’exemple du projet FIDA qui a donné des vaches à des bénéficiaires et qui, deux ans après, il n’avait aucune trace de ces dernières.

Il a indiqué que dès la fin de ce projet, la grande majorité des éleveurs de ces vaches ont prétendu que ces vaches étaient ont été soit volées ou sont mortes alors qu’elles étaient tout simplement vendues. Il a finalement demandé à toute la population de cette province de se réveiller et prendre conscience que les acquis du développement nécessitent un suivi et une amélioration passant par une appropriation individuelle et communautaire.