• mar. Avr 16th, 2024

Vers l’implantation des zones économiques et parcs industriels

ByAdministrateur

Mar 18, 2024

BUJUMBURA, 15 mars (ABP) – Le ministre du Commerce, du Transport, de l’Industrie et du Tourisme, Mme Marie Chantal Nijimbere, interpelle les hommes d’affaires burundais à investir dans l’industrie au Burundi, a-t-on appris jeudi le 14 mars lors de la rencontre du président de la République, Evariste Ndayishimiye, avec les responsables du ministère en charge du Commerce, dans l’objectif d’arrêter une stratégie visant la génération de la richesse.

Le ministre Nijimbere a révélé que ce ministère a préparé un projet de loi pour inciter une politique qui définit la gestion du parc industriel afin d’améliorer le cadre légal, en créant de bonnes conditions d’investissement dans ce secteur. Il est prévu une implantation des zones économiques et parcs industriels, a-t-elle informé, signalant qu’une étude d’identification par filière a été menée.

Au niveau du secteur du tourisme, un projet de loi est en préparation pour définir les sites touristiques, a-t-elle signifié, tout en mentionnant tout ce qui concerne la gestion d’exploitation afin que les investisseurs puissent en tirer profit. Elle a ainsi incité le secteur privé à investir dans ce secteur.

Au niveau du transport, Mme Nijimbere a mentionné qu’une étude de faisabilité a été réalisée pour la construction du chemin de fer, en collaboration avec le ministère en charge des Infrastructures. Elle a reconnu qu’une prise de conscience s’impose afin d’attirer des capitaux privés dans ce projet de construction.

En ce qui concerne le transport maritime, elle a informé qu’il y a des avancées par rapport aux années antérieures. « Le ministère commence à s’impliquer, nous avons trois chantiers en province Bujumbura pour la construction de bateaux », a-t-elle signalé.

La reconnaissance du Bureau burundais de normalisation (BBN) au niveau international comme instance de certification a été une priorité qui a été mise en avant, a déclaré le ministre Nijimbere, saluant au passage le pas déjà franchi. En matière de délivrance des certificats de systèmes, elle a fait savoir que le BBN est actuellement accrédité à les délivrer sur les produits burundais qui donnent accès au marché international. « Nous avons eu l’accréditation du BBN comme instance pouvant certifier les produits burundais et pour qu’ils soient exportés sur le marché international ». Par ailleurs, le BBN est en processus pour être accrédité à valoriser tous les produits burundais et les frapper du sceau « Made in Burundi » avant leur exportation, a souligné Mme Nijimbere.