• sam. Avr 20th, 2024

Le chef de l’Etat reçoit en audience le Directeur des opérations régionales de la BM

ByAdministrateur

Avr 2, 2024

BUJUMBURA, 29 mars (ABP) – Le chef de l’Etat burundais, M. Evariste Ndayishimiye, a reçu en audience vendredi le 29 mars le Directeur des opérations régionales de la Banque mondiale (BM), M. Albert Zeufack.

L’objectif de cette visite était d’échanger sur les sujets relatifs à l’état du portefeuille et de la coopération entre la BM et le Burundi,  l’état des réformes à mettre en œuvre pour continuer le progrès économique au Burundi, et les assemblées du printemps de la BM qui auront lieu dans deux semaines à Washington, a indiqué le Directeur des opérations régionales au sein de la BM.

Par rapport au premier point, M. Zeufack a fait savoir qu’ils viennent de terminer la revue approfondie du portefeuille de la BM au Burundi, précisant que le taux de décaissement sur les projets financés par la BM s’est amélioré de façon significative depuis l’année dernière. Il a, à cet effet, félicité le gouvernement du Burundi pour les efforts entrepris dans la mise en œuvre des projets.  M. Zeucaf a annoncé qu’ils vont atteindre le taux de décaissement de plus de 30% cette année, signalant qu’au niveau de la BM, ils sont très heureux de voir les efforts du gouvernement qui commencent à porter des fruits.

Concernant le deuxième point, les deux personnalités ont discuté sur les réformes à mettre en œuvre afin de stabiliser le cadre macro-économique et aussi les réformes structurelles dans les secteurs qui permettront au pays d’engranger davantage des devises, stabiliser l’économie et devenir encore plus attractif pour un développement du secteur privé harmonieux qui crée des emplois pour la population burundaise, a souligné M. Zeucaf.

D’après le Directeur des opérations régionales de la BM, ils ont également échangé sur comment le Burundi peut engranger davantage les ressources concessionnelles des dons qui permettront de financer les projets comme « Merankabandi », mais aussi les projets qui sont dans les domaines de l’énergie, l’éducation et la santé pour le bien-être de la population burundaise.