• mer. Avr 17th, 2024

Les responsables administratifs appelés à s’impliquer davantage dans la maîtrise du nouveau découpage pour le recensement général en cours

ByAdministrateur

Avr 2, 2024

BUJUMBURA, 1er avr (ABP) – Le Premier ministre burundais et président du Comité national d’orientation du recensement général de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage (CNOR), M. Gervais Ndirakobuca, a tenu vendredi le 29 mars, à Bujumbura, une réunion à l’endroit des membres du gouvernement pour analyser l’état d’avancement dudit recensement et les défis rencontrés.

Le Directeur général (DG) de l’Institut national de la statistique du Burundi (INSBU), M. Nicolas Ndayishimiye, qui a expliqué les activités déjà réalisées, a fait savoir que les membres du CNOR sont en train de faire la cartographie générale et qu’il leur reste 50 jours pour terminer cette étape jugée la plus importante dans le recensement général de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage.

Le DG de l’INSBU et président du recensement général de la population, de l’habitat, de l’agriculture et de l’élevage

Cependant, des défis ne manquent pas, a-t-il précisé. Il a soulevé le problème lié au manque de carburant, ce qui retarde les activités programmées. Toutefois, le CNOR compte disponibiliser un stock stratégique de carburant pour faire face à ce problème. Il a également indiqué que les conflits des limites administratives figurent parmi les défis rencontrés, d’où il invite les gouverneurs de provinces et les administrateurs communaux d’aider pour que les chefs de quartiers et les chefs de collines puissent maîtriser les limites des entités administratives qui cadrent avec la nouvelle loi sur le découpage administratif.

M. Ndayishimiye demande au CNOR de donner sa contribution pour que la gestion du recensement soit traitée comme une situation d’urgence.

D’après le Directeur général de l’INSBU, le CNOR remercie le personnel qui est en train de mener les travaux par rapport au recensement et l’encourage à redoubler d’efforts et aller de l’avant pour que le recensement proprement dit se fasse au mois d’août pour se terminer au mois de septembre 2024.

Le CNOR a profité de cette occasion pour remercier les partenaires techniques et financiers, ainsi que les partenaires au développement qui ont soutenu le processus de ce recensement. Il a, en outre, invité les autres partenaires à donner leur contribution pour aider aux différentes activités dudit recensement. Il a lancé un appel à toute la population burundaise de répondre massivement et positivement à toutes les activités du recensement pour avoir des indicateurs de base fiables qui vont servir dans le suivi et la mise en œuvre de la vision d’un Burundi pays émergeant en 2040 et développé en 2060.