• ven. Avr 19th, 2024

Les tradipraticiens appelés à travailler dans la transparence pour gagner la confiance

ByAdministrateur

Avr 4, 2024

KAYANZA, 2 avril (ABP) – Les tradipraticiens œuvrant en province Kayanza (nord) se sont réunis samedi, le 30 mars 2024, au chef-lieu de la province, pour échanger sur les textes régissant la médecine traditionnelle et présenter le plan d’actions quinquennal.

Lors des échanges, les tradipraticiens ont été invités à travailler dans la transparence totale pour gagner la confiance de ceux qui se confient à eux, a-t-on constaté sur place.

Selon le représentant légal du Réseau National des Tradipraticiens du Burundi (RNATB), M. Jothans Nikora, le Burundi compte 1745 tradipraticiens dont 458 sont établis  province Kayanza.

Il les a invités à mettre en avant l’hygiène surtout lorsqu’ils sont en train de consulter les malades pour éviter que ces derniers attrapent d’autres maladies. Il les a, de plus, interpellés à s’atteler aux travaux de développement d’autant plus que le développement les concerne comme tout autre burundais.

Le représentant du bureau provincial de la santé  à Kayanza, M. Herbert Patrick Mukunzi, a, quant à lui, exhorté les tradipraticiens à bien accomplir leur mission au lieu de tremper dans des choses pouvant ternir l’image de leur métier.

De son côté, la directrice chargée de la médecine traditionnelle au ministère de la santé publique et de la lutte contre le SIDA, Mme Joselyne Miburo, a recommandé aux tradipraticiens de travailler dans la transparence afin de gagner la confiance des institutions étatiques et de la population.

Parmi les défis auxquels font face les tradipraticiens de Kayanza figurent notamment les administratifs à la base qui constituent une entrave à leurs activités quotidiennes et les commerçants ambulants des médicaments, selon leur représentant provincial, M. Jean Claude Ngabonziza.