• ven. Juin 14th, 2024

La lutte contre la cupidité, la tricherie et le partage de la vision des leaders à la population sont les principaux piliers pour arriver à la vision 2040-2060

ByAdministrateur

Avr 26, 2024

RUYIGI,  24 avr (ABP) – Les leaders des différents secteurs de la vie de la commune Ruyigi sont appelés à éviter la cupidité et surtout d’exprimer et partager leur vision du développement qu’ils veulent accomplir en collaboration avec leurs concitoyens et servir de bon exemple à la population, pour atteindre la vision du Burundi émergeant en 2040 et du Burundi développé en 2060.

Cet appel a été lancé par l’administrateur de Ruyigi, Mme Antoinette Semugara, au moment où sa commune, en collaboration avec les membres de l’organisation International Christian Ministry, sont entrain de bénéficier d’un renforcement de capacité en matière de leadership. Cette formation  est dédiée aux représentants des organisations et administrations publiques et privées, de  la société civile, des partis politiques, des coopératives et ceux des confessions religieuses.

Les principaux messages qui leur sont données sont articulés autour du danger qui est provoquée par la cupidité et la volonté d’exercer le dictat au sein d’une organisation et/ou le leader veut tout organiser et tout gérer sans accorder la confiance à ses collaborateurs pour réussir dans la réalisation du projet fixé.

Un des enseignements qui a le plus retenu l’attention du public est celui de la comparaison de la cupidité à une termitière souterraine appelée en kirundi ‘’umushwena’’, dans laquelle on peut déverser plusieurs tonnes de litres et qui ne sera jamais pleine puisque ses toiles constituent un labyrinthe pouvant aller jusqu’à la nappe phréatique. Ainsi quelqu’un de cupide, souligne-t-on, est pareil à cette termitière et sa soif de biens matériels et de richesse ne sera jamais comblé et devra  toujours laisser un mauvais héritage à ses descendants et même à son entourage proche et lointain parce qu’il n’a jamais pu servir d’exemple positif dans la société qu’il dirige ou simplement dans sa famille.

Les représentants de ces différentes organisations qui sont entrain de bénéficier de ces  enseignements se réjouissent de ces nouvelles connaissances qui pour certains, leur parviennent pour la première fois qui, de façon unanime devra certainement constituer une valeur ajoutée dans leur vécu quotidien et dans leur façon de servir de leader.

Le représentant  de l’ONG, Christian aïd, Claver Yamuremye fait noter que depuis six mois, ses représentants sont entrain de parcourir les différentes communes du Burundi, sur invitation des autorités communales et que de bon résultats sont en train d’être enregistrés. Il a indiqué que l’objectif ultime est d’accompagner les leaders actuels en fonction afin qu’au terme de leur mandat ils puissent partir avec de bon résultats et un bon héritage aux citoyens.

L’autre objectif qu’il pointe du doigt est celui d’inculquer la culture d’un bon leadership et de la redevabilité aux citoyens pour chaque membre de toute organisation qui veut un avenir radieux et durable. Les jeunes sont appelés mettre en pratique tous les principes de leadership pour éviter de tomber dans le piège de mauvais leadership et d’éviter à leur organisation de tomber dans la faillite ou tout simplement de fermer leur affaires par manque de vision claire qu’ils veulent atteindre.

L’administrateur de Ruyigi Semugara donne conseille à tous les participants au renforcement des capacités qu’il faut aller redorer le blason du leadership dans leurs localités respectives pour que la culture du leadership puisse s’enraciner et durer pour les générations futures sans oublier  l’accomplissement la vision du Burundi émergeant en 2040 et du Burundi développé en 2060.