• mer. Juin 12th, 2024

Les confessions religieuses appelées à s’approprier le nouveau cadre organique

ByAdministrateur

Mai 21, 2024

MURAMVYA, 18 mai (ABP) – Le gouverneur de la province Muramvya (centre-ouest du Burundi), M. Euphrèm Ndikumasabo, a organisé vendredi le 17 mai une réunion d’échanges avec les leaders des confessions religieuses œuvrant dans différentes communes de cette province pour analyser ensemble la loi no 1/30 du 16 septembre 2022 portant cadre organique des confessions religieuses qui entre en vigueur le 16 septembre de cette année, a noté l’ABP sur place.

S’agissant des obligations d’une confession, organisation ou d’un mouvement religieux, on peut citer les articles tels que 45,46 et 54 qui stipulent respectivement qu’aucun lieu de culte ne peut être implanté sans autorisation de l’administration communale, sur présentation de l’acte d’agrément, que chaque confession religieuse doit disposer de son propre lieu de culte en matériaux durables et ne peut être construit dans les enceintes des établissements scolaires, avec interdiction d’organiser des cultes pendant les heures de travail sans autorisation. Quant à article 54, il précise que le représentant légal et son suppléant d’une confession religieuse doivent être âgés d’au moins 30 ans et titulaires d’un diplôme de baccalauréat au moins ou son équivalent.

Au moment des échanges, les leaders des confessions religieuses ont fait preuve de satisfaction de cette séance. Certains ont néanmoins émis des inquiétudes liées au fait qu’ils ne sont pas détenteurs des diplômes universitaires exigés par l’article 54.  Le gouverneur Ndikumasabo leur a tranquillisé, en rappelant que cette condition concerne uniquement le représentant légal et son suppléant.

Le gouverneur de Muramvya a évoqué les 5 piliers et 22 objectifs de la vision du Burundi émergent en 2040 et développé en 2060. Il a mobilisé les représentants des confessions religieuses pour prendre le devant afin que cette vision soit atteinte généralement par leurs fidèles et particulièrement par leurs propres familles. Les leaders religieux ont laissé entendre qu’ils sont à l’œuvre, n’eut-été les défis dont ils font face. Ils ont soulevé la cherté de la vie dans ces jours où il s’observe la pénurie du carburant, les semences sélectionnées et les fertilisants organo-minéraux qui ne leur parviennent pas en temps voulu.

Dans cette période électorale, le gouverneur Ndikumasabo a sensibilisé ces responsables des églises pour prévoir, dans leurs enseignements, l’éducation patriotique visant la prévention contre les rumeurs ou les mensonges qui peuvent naître, sans oublier de traduire davant la justice ceux qui tenteront de propager de fausses informations.