• mer. Juin 12th, 2024

Un convoi de 36 ménages est parti mardi pour le site de Mubumbi

ByAdministrateur

Mai 24, 2024

BUJUMBURA, 22 mai (ABP) – Un convoi de 36 ménages et leurs biens familiaux ont été embarqués mardi le 21 mai, au chef-lieu lieu de la zone Gatumba, a constaté l’ABP sur place.

Il s’agit d’un dernier départ pour les victimes des inondations de cette zone vers le site Mubumbi, en commune Mubimbi de la province Bujumbura (ouest du Burundi).

Les véhicules du HCR qui transportent les habitants de Gatumba vers Mubimbi

Le Col de Pol, Alexis Hatungimana, coordonnateur provincial de la protection civile dans cette province qui supervise cette délocalisation au quotidien, a indiqué à l’ABP que le site est arrivé à sa capacité d’accueil, avec 545 ménages. Ils étaient à 509 ménages le 20 mai et il ne restait qu’à héberger 36 ménages. Certains seront installés à Kabezi qui attend 902 ménages, tandis que les autres encore seront transportés ailleurs, a-t-il précisé.

Les habitants de Gatumba disent être fatigués et voudraient, pour certains, quitter les ménages inondés dans un délai plus ou moins raisonnable.

Assis devant le bureau de la zone avec leurs enfants à côté de leurs biens, certains parmi eux ont dit qu’ils ont été appelés pour aller à Mubimbi, mais ils n’ont pas été trouvés sur place, arguant qu’ils n’ont pas été informés à temps de leur départ. D’autres encore ont dit être malades, des arguments non soutenus par l’administration.

La délocalisation a été faite pour la population des collines Mushasha I, Mushasha II, une partie de Gaharawe et se poursuivra pour les autres collines qui restent, a rapporté le Col de police Alexis Hatungimana, qui a recommandé aux habitants non déplacés de cette zone d’attendre leur tour, expliquant que la décision sera prise par la commission ad-hoc, en consultation avec le cabinet du gouverneur de Bujumbura. Il a signalé que le site de Mubumbi est éclairé, avec des abris d’urgence. Il dispose d’eau potable fournie par la Croix-Rouge du Burundi. Les déplacés sont nourris par le ministère ayant en charge la Solidarité nationale et les partenaires, a-t-il précisé