• mer. Juin 12th, 2024

Lancement de la campagne de formation sur les bonnes pratiques de la nutrition

ByAdministrateur

Mai 29, 2024

GITEGA, 25 mai (ABP) – La Première dame du Burundi, Mme Angeline Ndayishimiye, a procédé jeudi le 24 mai au lancement de la campagne de formation sur les bonnes pratiques de la nutrition dans le cadre de la lutte contre la malnutrition.

Cette formation s’effectue au siège de la fondation Bonne action Umugiraneza sise à Kibimba en commune Giheta de la province Gitega (centre du Burundi), a appris l’ABP sur place. Les bénéficiaires de cette formation sont, entre autres, les femmes leaders enceintes, allaitantes ou qui ont des enfants de moins de cinq ans, y compris les filles adolescentes. Elles seront ensuite des formateurs dans les communautés.

Ce programme sera démarré dans cinq provinces pilotes, à savoir Gitega, Muramvya, Karusi, Muyinga et Kirundo sous le thème : « Gufungura neza, ni urucanco n’umuti vy’urufatiro » qui peut se traduire littéralement « Une alimentation équilibrée, vaccin et médicament de base ».

La formatrice, Mme Aline Nkezimana, a signalé que cette formation s’articule sur cinq chapitres, à savoir les grands groupes d’aliments (lipides, glucides et protéines), une alimentation équilibrée, les conséquences de la mauvaise nutrition, les causes de la malnutrition, ainsi que les techniques qu’il faut adapter pour combattre les maladies liées à la malnutrition.

Dans son discours, Mme Ndayishimiye a fait savoir que l’Office de la Première dame pour le développement (OPDD) a jugé nécessaire d’organiser ces formations en matière de nutrition pour les filles et femmes à base des produits locaux après avoir lancé le programme de lutte contre les maladies causées par la malnutrition dénommé « zéro malnutrition ». Elle a, à cet effet, signalé que les Burundais ont plusieurs sortes d’aliments très riches en éléments nutritifs, mais qu’ils n’ont pas de connaissances pour la préparation afin d’avoir une alimentation équilibrée dans leurs familles. C’est pour cette raison, selon elle, que l’OPDD a organisé cette formation à l’endroit de ces filles et femmes afin qu’elles puissent apprendre aux autres les techniques de l’art culinaire dans l’objectif de combattre efficacement la malnutrition dans tout le pays.

La Première dame a demandé aux bénéficiaires de cette formation de suivre attentivement ces enseignements et de les mettre en pratique, en commençant dans leurs familles respectives, pour servir de modèles dans la société. Elle interpelle tous les Burundais à consommer des aliments riches en lipides, glucides et protéines pour une meilleure santé, car indique-t-elle, tout est là.

Les femmes et filles en formation