• lun. Juin 24th, 2024

La première vice-présidente du Sénat a participé dans les travaux communautaires de bétonnage de deux salles de classe

ByAdministrateur

Juin 6, 2024

RUMONGE, 27 mai (ABP) – La première vice-présidente du Sénat burundais, Mme Denise Ndadaye s’est associée samedi, le 24 mai 2024, aux habitants de la colline Mutambara, en zone Gatete, commune et province Rumonge, dans les travaux de bétonnage de deux salles de classe de l’Ecofo Mutambara II.

Dans son discours d’accueil, le gouverneur de la province Rumonge, Léonard Niyonsaba a signalé que la colline Mutambara regorge des domaines de l’Etat  occupés par la population dans le cadre du Projet d’Intensification Agricole pour les  communes de Rumonge, Burambi et Buyengero (PIA-RUBUBU). Selon lui, les bénéficiaires du projet  ont refusé de céder les terres après l’arrêt du projet.

La première vice-présidente du Sénat burundais, Mme Denise Ndadaye  a, dans son discours, fait un clin d’œil à ces occupants. Elle leur a fait savoir que l’Etat a besoin de ses terres pour des intérêts publics et non privés.

Selon elle, ces terres domaniales doivent être restituées pour servir dans d’autres projets actuels dont la population a besoin. Elle a aussi appelé la population à faire face aux changements climatiques qui provoquent des déplacements internes. Pour Mme Ndadaye, il existe des initiatives que la population peut faire elle-même pour protéger l’environnement comme la plantation des arbres, des haies anti-érosifs sur les courbes de niveau que la population devrait tracer sur les montagnes surplombant la plaine pour protéger la terre cultivable.

Elle est revenue également sur l’appel du chef de l’Etat qui appelle tout le monde à travailler, afin que chaque bouche ait à manger et chaque poche ait de l’argent.

Selon la première vice-présidente du sénat, certains gens ont mal capté cet appel car, a-t-elle déploré, il y a ceux qui se lancent à la recherche de l’argent en passant par des chemins négatifs.

Elle a ainsi interpellé les habitants de la colline Mutambara à se conformer à la loi dans leur vie quotidienne et surtout au respect des administratifs. Elle n’a pas oublié d’inviter les femmes à se faire élire car, a-t-elle martelé, les femmes représentent une grande partie de la population du pays.

Elle a remercié les habitants de la colline Mutambara pour avoir participé massivement dans ces travaux.  Elle n’a pas manqué de féliciter une  femme qui s’est démarquée dans le travail de mélange du béton, un travail que d’aucuns pensent qu’il est réservé aux hommes. Elle a demandé aux autres femmes à lui  emboîter le pas.