• jeu. Juil 25th, 2024

Lancement officiel de la campagne de riposte contre la rougeole et rubéole

ByAdministrateur

Juin 21, 2024

BUJUMBURA, 14 juin (ABP) – La première Dame de la République, Mme Angeline Ndayishimiye a lancé officiellement mercredi le 13 juin 2024 à Kirundo, la campagne de riposte contre la rougeole couplé à l’administration de l’albendazole et la supplémentation en vitamine A.

Dans son allocution à l’occasion de cette campagne, la 1ère dame a fait savoir que dans ces derniers temps, des cas de la rougeole se manifestent dans plusieurs districts sanitaires du pays. D’après la 1ère dame, cette situation déplorable est consécutive au relâchement de certains parents par rapport au programme de vaccination.

La rougeole est une maladie très contagieuse et grave qui se propage facilement et rapidement et qui peut entraîner une maladie grave, des complications ou la mort.

La rougeole peut toucher n’importe qui, mais elle est plus fréquente chez les enfants. Elle a fait savoir que cette campagne va durer 5 jours tout en invitant tous les parents burundais sans exception aucune à répondre massivement à cette campagne pour le bien-être des enfants du pays qui constituent le Burundi de demain, mais aussi et surtout à respecter scrupuleusement le calendrier  de cette campagne.

Selon toujours Mme Ndayishimiye, il est déplorable d’observer des malades de la rougeole alors que le gouvernement du Burundi ne cesse de veiller à ce que le vaccin contre la rougeole parvienne à tous les districts sanitaires du pays. Le gouvernement fait toutes ces initiatives pour un objectif qu’il s’est fixé d’atteindre au moins 90 % de la couverture vaccinale, a-t-elle  fait remarquer.

La première dame lors du lancement de la campagne

Il appartient donc aux responsables administratives et sanitaires, éducatifs, religieux, aux responsables de différentes associations et plus particulièrement aux journalistes, chacun en ce qui le concerne de jouer pleinement son rôle pour que cet objectif que le gouvernement s’est fixé soit atteint. Elle a mis en garde certains parents qui, suite à certaines croyances religieuses, refusent de faire vacciner leurs enfants, que des mesures draconiennes seront prises contre eux.

Le représentant de l’OMS au Burundi, Dr Xavier Crispin a, pour sa part, indiqué que la situation épidémiologique au Burundi pendant les 5 dernières années reste préoccupante. Elle est caractérisée par des flambées dans plusieurs districts depuis plusieurs mois. Cela peut s’expliquer par le fait qu’il y a une accumulation des enfants susceptibles à la rougeole depuis la mise en œuvre de la dernière campagne poursuivie en 2022, mais aussi par le non atteint des objectifs de couverture de la vaccination de routine  de la 1ère dose et de  la 2ème dose, vaccin contre la rubéole et la rougeole ainsi que la problématique de la malnutrition chez les enfants.

Face à cette situation, a-t-il poursuivi, le gouvernement du Burundi, avec l’appui de ses partenaires, a mobilisé les ressources pour organiser une campagne afin de couvrir le maximum de personnes susceptibles à la rougeole et donner la seconde chance aux cibles qui n’ont pas été atteints lors de la vaccination de routine. Cette  campagne sera également une opportunité pour lutter contre les carences nutritionnelles et les parasitoses intestinales à travers la supplémentation en vitamine A et le déparasitage en albendazole, a-t-il ajouté.

M. Crispin a également insisté sur la nécessité de mettre en œuvre au cours de cette campagne toutes les stratégies nécessaires pour atteindre le niveau de qualité optimale avec une couverture vaccinale d’au moins 90% qui est conforme aux normes de l’OMS.

Pour y parvenir, a-t-il signifié, il sera important d’assurer une coordination efficace comme le suivi journalier de mise en œuvre de la campagne de réaliser quotidiennement les enquêtes rapides de convenance dans tous les districts sanitaires d’analyser quotidiennement les résultats obtenus afin d’orienter les stratégies de l’atteinte de toutes les cibles. C’est ainsi qu’il a invité tous les parents à se mobiliser massivement  pour amener tous enfants aux sites de vaccination les plus proches.

Le ministre burundais de la Santé publique et de la Lutte contre le Sida, Mme Lydouine Baradahana  a, quant à elle, signalé que la province de Kirundo a été choisie pour abriter le lancement de cette campagne en raison des cas de malades de la rougeole (24) enregistrés dans cette dernière. D’après elle, environ 1.143.165 enfants  de 6 à 59 mois au niveau national seront vaccinés contre la rougeole et rubéole, environ 1.730.520 enfants de 6 à 59 mois au niveau national recevront la supplémentation en vitamine A tandis que environ 1.528.408 enfants de 6 à 59 mois bénéficieront du déparasitage en albendazole.