• lun. Juil 15th, 2024

Clôture de la prière d’action de grâce organisée par la famille présidentielle  

ByAdministrateur

Juin 24, 2024

MWARO, 24 juin (ABP) – La prière d’action de grâce de trois jours, qui a été organisée par la famille présidentielle en province Mwaro (centre-ouest du Burundi), à l’occasion du 4ème anniversaire de l’investiture du président de la République, Evariste Ndayishimiye, a été clôturée samedi le 22 juin, a-t-on constaté sur place.

Dans sa prière pour la nation, le chef de l’Etat, entouré de hautes personnalités du pays, des représentants des confessions religieuses et une foule immense de Burundais, a réitéré sa gratitude envers Dieu pour la protection accordée aux Burundais, le maintien de la paix et la sécurité, ainsi que pour la production agricole qui a été abondante durant ses 4 ans à la magistrature suprême. Il a apprécié la cohésion sociale qui a caractérisée la population burundaise.

Le président Ndayishimiye a aussi présenté ses remerciements envers les Burundais en général et les leaders en particulier

qui ont toujours été de son côté pendant toute la période de prière. Il a apprécié positivement le caractère accueillant qu’ont manifesté les habitants de la province Mwaro.

A cette occasion, les natifs de Mwaro ont remercié la famille présidentielle d’avoir choisi leur province pour abriter cette prière à l’occasion du 4ème anniversaire de l’investiture du président Ndayishimiye.

Le numéro un Burundais a bouclé son discours en implorant la grâce de Dieu pour la cinquième année qu’il commence aux commandes du pays.

Signalons que la population de la province Mwaro a offert à la famille présidentielle six vaches, des moutons, des poules et beaucoup de paniers pleins de récoltes vivrières.

Peu avant la clôture, la Première dame du Burundi, Mme Angélique Ndayishimiye, avait organisé une rencontre avec les leaders du pays, où elle les a appelés à œuvrer pour le Royaume de Dieu au lieu de s’accrocher à la richesse.

Dans ses enseignements, Mme Ndayishimiye a prodigué des conseils à son auditoire. Si pour cueillir une rose, on doit faire attention aux épines qui l’entourent, il en est de même pour la vie qui, a-t-elle dit, est pleine de problèmes. La rose c’est la vie, les épines sont les problèmes, a indiqué la Première dame du Burundi, qui a appelé tout un chacun à se confier à l’Eternel pour avoir les bénédictions divine. Elle a exhorté les leaders à renforcer l’amour du prochain.

La file avec des paniers à offrir à la famille présidentielle