• dim. Nov 28th, 2021

Célébration de la journée mondiale de la lutte contre le travail des enfants

ByAdministrateur

Juin 12, 2021

KAYANZA, 12 juin (ABP) – Le Burundi s’est joint vendredi aux autres pays du monde entier dans la célébration de la journée mondiale dédiée à la lutte contre le travail des enfants. Les cérémonies y relatives se sont déroulées au chef-lieu de la province Kayanza (nord du Burundi) sous le thème « Agir maintenant plus que jamais contre le travail des enfants et ses pires formes », a appris l’ABP sur place.

Au cours de ces cérémonies, le directeur général des travailleurs au ministère de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, M. Benjamin Nkeshimana, a précisé que le travail des enfants est une réalité au monde entier. Il a signalé que les enquêtes menées par l’UNICEF ont prouvé que 160 000 000 enfants sont soumis aux travaux qui sont de loin proportionnels à leur âge. Parmi ceux-ci, a-t-il souligné, 73 000 000 étaient recensés en Afrique.

Ici, il a indiqué que bien que des enquêtes approfondies ne soient pas menées au Burundi, des enfants exerçant des travaux qui dépassent leur âge s’y observent. Ainsi, il a demandé que chaque Burundais adulte plaide pour la lutte contre le travail des enfants afin qu’il n’y ait plus des gens passant outre les droits de l’enfant jusqu’en 2025. Il a demandé au gouvernement de tout faire pour que chaque enfant en âge de scolarité soit à l’école.

De son côté, le conseiller socioculturel du gouverneur de Kayanza, M. Sylvain Bakanibona, a dit que certains enfants de cette province sont recrutés dans les extractions des minerais ou participent dans des activités diverses. Tout cela, a-t-il précisé, à cause de la pauvreté qui fait parler d’elle dans certains ménages.

Pour ce faire, il a demandé au ministère de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi de multiplier les centres de métier en vue de permettre aux enfants non scolarisés de s’auto-développer.

Quant aux enfants contactés par l’ABP, ils se disent satisfaits de la mise en place des lois qui vont dans le sens de leur protection. Ils demandent toutefois que ces textes soient vulgarisés jusqu’à ce que leurs employeurs s’en imprègnent.

Ici, l’assistant du ministre de la Fonction publique, du Travail et de l’Emploi, Adolphe Ngendabanyikwa, a tranquillisé tout en signalant que le monde entier est en train de tout mettre en œuvre pour éradiquer toute forme de violences commises aux enfants.