• mer. Mai 18th, 2022

Le sénat a recommandé l’appui des médias dans la sensibilisation de la population à témoigner sur les événements sanglants de 1972 pour bâtir un Burundi meilleur

ByAdministrateur

Juin 10, 2021

GITEGA, 7 juin (ABP) – Le président du sénat burundais, Emmanuel Sinzohagera, a recommandé, le 7 juin 2021, aux responsables des médias et aux journalistes de se joindre au sénat dans sa démarche de l’éradication des divisions ethniques par la recherche de la vérité sur les événements sanglants de 1972.

Sinzohagera a émis cet appel, lors d’une rencontre organisée par le sénat, à l’intention des responsables des médias et des journalistes en vue de les éclairer sur une série de conférences et de réflexion en rapport avec les événements de 1972.

Il a précisé que le sénat vise aussi à tranquilliser les descendants des auteurs des crimes de 1972 qui ont peur quand le nom de leur parent est prononcé. « Qu’ils soient tranquilles et qu’ils sachent que personne n’est puni pour un crime dont il n’est pas auteur », a explicité M. Sinzohagera, ajoutant que « les enfants n’héritent pas des crimes commis par leurs parents ».A travers ces conférences, le sénat vise un objectif ultime de créer une meilleure voie de réconcilier les burundais et bâtir un nouveau Burundi juste et équitable, a expliqué M. Sinzohagera.

Aux Burundais, il a interpellé de se débarrasser de la manie de globaliser les choses, déplorant que cela fait partie de ce qui a handicapé notre pays.

« L’ethnie ne tue pas mais que c’est plutôt la mauvaise gouvernance politique qui tue », a-t-il répété à maintes reprises pour convaincre l’assistance à sensibiliser la population de témoigner sur les événements de 1972 sans faux fuyant, dans la douceur, sans exagération et sans rancune.

Au chapitre des échanges, les participants ont posé des questions pour connaitre davantage la portée des conférences ci-haut dites et des réponses satisfaisantes leur ont été données.