• jeu. Sep 29th, 2022

Le projet de réhabilitation, modernisation et extension de la SOSUMO arrive à une étape satisfaisante

ByAdministrateur

Juin 12, 2021

BUJUMBURA, 11 juin (ABP) – Le Conseil des ministres du 9 juin 2021 a procédé à l’analyse de la feuille de route pour la mise en œuvre du projet de réhabilitation, modernisation et extension de la société sucrière du Moso (SOSUMO) et apprécie l’état d’avancement du projet ainsi que le chronogramme des activités.

Dans un communiqué de presse sorti le 10 juin 2021, le secrétaire général de l’Etat et porte-parole a signalé que cette feuille de route a été élaborée à la suite de l’adoption par le Conseil des ministres du plan d’affaires pour le projet de réhabilitation, modernisation et extension de la SOSUMO. Elle met l’accent sur le processus à mener dans le plan d’actions et montre le calendrier d’exécution du plan d’actions afin de permettre au gouvernement de planifier l’investissement et d’assurer le suivi et sa mise en œuvre.

Le communiqué fait savoir que la feuille de route comporte deux volets sur une période de trois ans à savoir l’irrigation, l’acquisition des engins et équipements agricoles ainsi que des équipements de laboratoire agronomique et la réhabilitation et la modernisation de l’usine. Les investissements à faire sur les trois années concernent l’installation d’un système d’irrigation ; l’acquisition des engins et équipements agricoles ; la modernisation du laboratoire et la redynamisation de la recherche agronomique. Le coût global de l’investissement s’élève à 105 993 995 058 FBu.

Pour une bonne mise en œuvre du projet, la feuille de route indique le chronogramme des activités qui seront réalisées, les échéances et les budgets y relatifs.

A l’issue de l’analyse de la feuille de route, le Conseil des ministres a apprécié l’état d’avancement du projet. Néanmoins, il a recommandé aux ministres en charge de l’agriculture et des finances de collaborer avec la BRB pour séparer les activités qui peuvent être financées en monnaie locale ainsi que les besoins en devises qui peuvent être supportés par la BRB.

Dans l’optique d’accroître la production de sucre au Burundi, il a été recommandé d’encourager la population dans la culture de la canne à sucre en lui fournissant des semences, afin de vendre la récolte à la SOSUMO.

S’agissant de l’extension de l’usine par l’acquisition de nouvelles machines, il a été demandé à la SOSUMO de prouver d’abord qu’elle a suffisamment de matières premières que l’usine actuelle n’est pas à mesure de traiter car, le constat est que les machines sont au repos pour une grande période de l’année.

Le conseil des ministres a aussi recommandé d’envisager l’ouverture de l’actionnariat de la SOSUMO aux privés afin d’augmenter son capital. Il a aussi été demandé au ministre en charge des finances de poursuivre les contacts pour l’obtention du financement du projet en ce qui concerne les aspects qui nécessitent des devises.

Une note enrichie en tenant compte de ces éléments sera ramenée en Conseil des ministres, poursuit ce communiqué.