• mer. Déc 1st, 2021

Le ministre Gervais Ndirakobuca souhaite le retour massif des réfugiés burundais

ByAdministrateur

Juin 22, 2021

GITEGA, 19 juin (ABP) – A la veille de la célébration de la journée dédiée aux réfugiés du monde entier, le ministre de l’Intérieur, du Développement communautaire et de la Sécurité publique, Gervais Ndirakobuca, a sorti, le samedi 19 juin 2021, une déclaration, à travers laquelle il a souhaité aux réfugiés vivant au Burundi la joie, le bonheur, la paix et la prospérité. Il a demandé aux réfugiés burundais le retour dans leur pays natal pour joindre leurs efforts à ceux de leurs frères burundais afin de contribuer au développement intégral de leur pays. Il a rassuré l’attachement du Burundi aux conventions internationales relatives à la protection et à l’assistance aux réfugiés auxquelles il a souscrit officiellement.

  1. Ndirakobuca a précisé qu’au 31 mai de l’année en cours le Burundi comptait un effectif total de 4942 demandeurs d’asile et 76682 réfugiés.

Depuis 2017 au 31 mai 2021, 158312 réfugiés burundais ont été rapatriés à partir des pays voisins, a-t-il continué, ajoutant que les personnes à risque d’apatridie sont au nombre de 763.

D’après, le ministre de l’intérieur, tous ces réfugiés possèdent des documents d’identification et peuvent circuler librement sur tout le territoire national burundais.

Le gouvernement burundais encourage davantage les réfugiés reconnus sur le territoire national à suivre le curriculum burundais pour une bonne harmonisation des systèmes éducatifs afin de permettre une bonne intégration des réfugiés au Burundi. En même temps, poursuit-il, pour promouvoir une cohésion pacifique entre les réfugiés et les communautés d’accueil, le gouvernement du Burundi encourage les uns et les autres à se focaliser sur les activités de l’autonomisation en évoluant dans des coopératives, association de développement, microfinance et autres activités génératrices de revenus.

Cela vise à ce que les deux communautés partagent le même marché local, chacun avec un produit à vendre pour multiplier les chances d’obtenir une source de revenus afin de répondre au slogan du chef de l’Etat burundais : “Chaque bouche doit avoir à manger et la poche doit contenir de l’argent”.

Ceci permettra d’éviter des observateurs permanents au marché dépourvus de tout pouvoir d’achat. Selon le ministre Ndirakobuca, le Burundi est une terre d’asile des réfugiés depuis des décennies, malgré son espace et ses moyens limités.

Dans la mesures du possible, continue-t-il, les réfugiés qui arrivent au Burundi sont traités avec honneur et dignité. De même, les burundais rapatriés de partout sont traités avec honneur et dignité. Le Burundi est et restera une terre d’accueil à ses concitoyens.

Il a exprimé des remerciements au HCR (haut-commissariat pour les réfugiés) et aux partenaires opérationnels dans le domaine de la protection des réfugiés au Burundi et dans celui du rapatriement des réfugiés burundais se trouvant dans les pays voisins et ailleurs pour leurs efforts inclassables qu’ils ne cessent de déployer pour appuyer le gouvernement du Burundi dans sa noble tâche de bien accueillir les demandeurs d’asile et de traiter avec dignité les réfugiés auxquels il a donné asile.

Enfin, il a remercié aussi tous les partenaires qui appuient le HCR dans le domaine du rapatriement, de la réintégration et de la réinsertion des rapatriés.