• jeu. Déc 8th, 2022

Les Burundais appelés à être des artisans de la paix pour construire un pays paisible et prospère

ByAdministrateur

Juin 22, 2021

GITEGA, 21 juin (ABP) – Le président de la République du Burundi, M. Evariste Ndayishimiye, a clôturé samedi la prière d’actions de grâce organisée par la famille présidentielle à Gitega pour remercier le Tout Puissant qui a couronné de succès les œuvres de sa 1ère année à la magistrature suprême du pays et gardé paisiblement le Burundi et les Burundais.

Le chef de l’Etat du Burundi a exprimé ses remerciements au président Pierre Nkurunziza qui avait initié l’organisation de ces prières d’actions de grâce qui, a-t-il souligné, constituent des sources de bénédictions divines et donnent de nouvelles forces à ceux qui y participent et qui prient aussi pour les autres. Dans une ambiance sensationnelle animée par des chants de louange et d’adoration, le président Ndayishimiye a également prié Dieu pour qu’il bénisse le Burundi, les leaders des différentes institutions et tous les Burundais afin qu’ils mènent à bon port les actions planifiées en cette 2ème année de son pouvoir qu’on a débuté le 19 juin 2021. Il a, en outre, appelé tous les Burundais à être des artisans de la paix et à unir leurs efforts dans les différentes actions de développement de leurs localités respectives.

Le chef de l’Etat a adressé ses remerciements aux leaders des différentes institutions nationales, aux dirigeants administratifs, aux responsables politiques, aux représentants des organisations de la société civile et à tous ceux qui ont répondu présents aux enseignements de la croisade de trois jours qui était focalisée sur le passage biblique des Colossiens, chapitre 3, 13.  Ce passage est ainsi libéré : « Supportez-vous les uns et les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonnés, faites de même ». Ce thème a été enrichi par des enseignements livrés par le chef de l’Etat et des représentants des confessions religieuses, qui ont mis en exergue l’ultime nécessité de promouvoir les valeurs de vérité, du pardon et de la réconciliation pour construire un Burundi nouveau, exempté de suspicions et d’accusations de globalisation face aux crises cycliques qui ont marquées le passé du pays.

Lors de ses enseignements dispensés samedi aux leaders des institutions, le président Ndayishimiye a signifié qu’il est grand temps que les Burundais éveillent leur conscience afin de surmonter les différents maux qui ont marqué le passé historique du pays. Il a fustigé les attitudes de prolifération des accusations de globalisation ethniques ou autres mais a encouragé la voie de recherche de la vérité sur les auteurs des crises cycliques tragiques du Burundi. Il a indiqué que le dialogue interne est la meilleure voie de trouver des solutions aux questions qui hantent les Burundais. Il a décrié toute forme d’ingérence extérieure à la résolution des questions des Burundais. Il a convié les Burundais à s’asseoir ensemble au tour d’une table pour trouver des réponses appropriées à l’édification d’un Burundi nouveau, marqué par la concorde, la justice sociale et la convivialité sociale.

Le leader religieux Isidore Mbayahaga a fait un enseignement centré sur les bienfaits du pardon mutuel et de la réconciliation, passage obligé pour vivre en harmonie avec les autres. Il a indiqué que le pardon à autrui exige le courage exceptionnel, mais qu’il libère l’offenseur et l’offensé.

De sa part, le pasteur Marc Kagisye a prêché en se référant au passage biblique tiré de Genèse 48, 2, 3,4 et 5 qui met en exergue les bienfaits du pardon et de la réconciliation, gage de vivre dans la sérénité. Il a expliqué que le pardon ne signifie pas l’oublie mais que ça exige l’intelligence et les grâces divines à quiconque voudrait exécuter les commandements de Dieu.

Dans son discours, le président de la République du Burundi a rendu grâce à Dieu qui a béni les trois jours de prière qui, a-t-il signalé, ont été des moments de riches enseignements et de bénédictions divines. Il a exprimé ses remerciements aux prédicateurs, aux leaders des différentes institutions et à l’assemblée qui ont répondu présents. Il a invité tout un chacun à traduire ces enseignements dans son vécu quotidien et à les véhiculer partout. Il a enfin exhorté le public de tenir toujours à cœur le passage évangélique Hébreux, chapitre 12, 14-15 qui demande de faire des efforts pour vivre en paix avec tout le monde et de transcender toute tentation au mal. Il a encouragé les Burundais à œuvrer en synergie pour exploiter rationnellement les richesses naturelles du pays et promouvoir le développement durable.

En tenant le drapeau dans les mains, le chef de l’Etat du Burundi, en compagnie de son épouse, a prié Dieu afin qu’Il bénisse le Burundi et les Burundais et comble de succès les actions planifiées pour cette 2ème année de son pouvoir. Il a prié pour la protection du Burundi contre les fléaux, en l’occurrence le coronavirus.