• mar. Jan 25th, 2022

Le chef de l’Etat recommande aux jeunes de se convertir en nouvelle génération

ByAdministrateur

Août 16, 2021

GITEGA, 13 août (ABP) – Le chef de l’Etat burundais, M. Évariste Ndayishimiye, a interpellé la jeunesse burundaise de se convertir en une nouvelle génération en vue de contribuer substantiellement à faire du Burundi un pays émergeant. Il a livré ces propos, à Gitega (centre du Burundi), lors d’un entretien qu’il a accordé, le 12 août 2021, aux représentants des jeunes issus de tous les coins du pays, à l’occasion de la célébration de la journée internationale des jeunes.

Ndayishimiye leur a fait savoir qu’ils constituent une force indéniable pour le développement du Burundi, avant d’ajouter que celui-ci compte beaucoup sur eux. “Par conséquent, nous vous demandons de rompre avec la paresse, l’attentisme au fonctionnariat public et l’irresponsabilité conduisant à la débauche. A la place de ces bassesses, a-t-il argué, “nous vous souhaitons d’être innovants, zélés, entreprenants, intelligents et visionnaires de votre propre vie et de celle de votre nation”.

Le chef de l’Etat a rappelé aux jeunes certains projets de développement déjà initiés à leur intention par son gouvernement, citant notamment la BIJE (Banque d’investissement pour les jeunes) et le PAEJE (Programme l’autonomisation économique des jeunes). “Ces institutions détiennent des fonds conçus pour financer des projets relevant de vos coopératives. L’on finance des projets bancables et susceptibles de générer de l’emploi à beaucoup de gens afin de les tirer du chômage », leur a-t-il expliqué, avant de leur prodiguer des conseils visant le développement durable du pays.

Il leur a exhorté de s’inculquer du nationalisme, de veiller au maintien de la stabilité politique, d’éviter de tomber dans des actes conduisant à l’effusion du sang et à l’effritement du tissu social. Il leur a également interdit de prêter une oreille attentive aux enseignants qui leur tiennent un langage alléchant pour les induire dans la débauche avec le cortège de malheur que cela occasionne, a-t-il précisé.

Avant de clore, il a loué le partenariat entre les agences des Nations unies au Burundi et son gouvernement. Il leur a demandé d’être des ambassadeurs du Burundi auprès des autres bailleurs de fonds pour engager davantage le Burundi sur la voie du développement.

Auparavant, la représentante des agences des Nations unies au Burundi avait exprimé ses sentiments de satisfaction au gouvernement burundais pour sa vision de conduire la jeunesse sur la voie du développement tout en promettant que les agences ci-haut évoquées resteront aux côtés du Burundi.