• mer. Déc 1st, 2021

L’administrateur communal de Mukaza insiste sur l’amélioration des conditions de vie de sa population

ByAdministrateur

Sep 22, 2021

BUJUMBURA, 21 sept (ABP) – L’administrateur de la commune Mukaza, M. Rénovat Sindayihebura, a tenu lundi le 20 septembre, une réunion regroupant tous les administratifs, les représentants des partis politiques et des confessions religieuses, ainsi que les directeurs d’écoles œuvrant dans sa circonscription, a constaté l’ABP sur place.

  1. Sindayihebura a, à cette occasion, invité les responsables et chefs de services œuvrant dans cette commune à contribuer pour améliorer la vie de cette dernière dans tous les domaines.

Lors de cette réunion, M.

Sindayihebura a passé à l’évaluation des réalisations dans différents secteurs qui font la vie de la communauté de la commune. Il a ainsi affirmé que les plaintes des administrés envers les administratifs ont diminué, notamment en rapport avec la signature de certains documents et la délivrance de la carte nationale d’identité. Ce qui, a-t-il dit, dénote la mise en application de la bonne gouvernance.

Pour ce qui est de la salubrité, M. Sindayihebura déplore la non utilisation des poubelles publiques mises en place pour que le centre-ville reste propre. Il a évoqué le cas des personnes qui achètent de l’eau à boire ou du jus emballé dans des bouteilles à usage unique et qui, après usage, les jettent directement n’importe où alors que des poubelles publiques ont été mises en place à cette fin. Il a ordonné aux chefs de quartiers de suivre avec rigueur l’amélioration de la salubrité de leurs quartiers. Il a, à cet effet, exigé la propreté devant chaque ménage. Même le débouchage du caniveau revient à la charge du responsable du ménage, d’après l’administrateur communal de Mukaza. Il a également signalé que la gestion des eaux de pluies sera à la charge des responsables de ménages car, a-t-il signifié, il y a des gens mal intentionnés qui se cachent derrière la pluie et qui jettent les ordures ménagères dans des caniveaux, ce qui cause des inondations dans des quartiers situés en aval, notamment une partie de la zone Buyenzi, suite au bouchage du passage des eaux. Ainsi, a-t-il dit, chaque ménage devra creuser des puisards pour recueillir les eaux de pluies. La même autorité a demandé aux agents de sécurité de suivre de près la mise en œuvre de cette décision.

L’administrateur de la commune Mukaza a interpellé les responsables des partis politiques et des confessions religieuses de contribuer, par la sensibilisation de leurs fidèles, à la mise en œuvre des décisions administratives et à la protection de l’environnement par la promotion de la salubrité. Il a également recommandé l’amélioration des conditions d’hygiène dans les restaurants et les bistros.

Dans le secteur de la sécurité, M. Sindayigaya a parlé de la commercialisation et la consommation de la drogue et des stupéfiants dans différents quartiers et en milieu scolaire. Il a fustigé le cas parlé des écoles qui mettent en avant les avantages pécuniaires plutôt que l’enseignement de qualité. Ainsi a-t-il demandé aux directeurs d’écoles, surtout celles privées, qui refusent aux enfants l’accès en classe, au début de chaque mois, pour le non-paiement du minerval, de se convenir avec les parents sur les modalités de paiement. “Les élèves qui circulent dans la rue pendant les heures de cours causent l’insécurité et la délinquance”, a-t-l expliqué.

Dans le secteur de la justice, il a fait savoir que les plaintes les plus fréquentes sont celles des propriétaires de maisons envers leurs locataires. Il a, à cet effet, plaidé pour l’analyse et la clôture des dossiers dans les meilleurs délais.

Dans le domaine de la santé, M. Sindayigaya a affirmé que les maladies des mains sales ont sensiblement diminué grâce au lavage des mains. Il a encouragé ce comportement.

Le commissaire municipal, M. Guillaume Magorwa, a signalé l’existence d’une bande de voleurs des sacs à mains pour les dames. Deux groupes de voleurs composés de quatre personnes ont été appréhendés, a-t-il dit, informant aussi que des voleurs de voitures ont été appréhendés en zone Buyenzi où ces voitures sont déclassées et les pièces vendues comme pièces de rechange.

Le commissaire Magorwa a encore indiqué que suite à la consommation du poison observé à une allure inquiétante ces derniers jours, il a interdit la vente des coupe-faim aux écoles par des particuliers. Les directeurs d’écoles devront mettre en application cette recommandation. Après avoir parlé des méfaits des boissons trop alcoolisées sur la sécurité et l’éducation des enfants, il a évoqué le cas de Kalibu qu’il a demandé aux autorités habiletés d’autoriser la vente de cette boisson après les heures de service, c’est-à-dire les heures d’ouverture des bistros. Il a mis en garde les vendeurs des pièces de rechange ou d’occasion pour qu’ils soient sûrs de l’origine des pièces vendues.

A l’issue de cette réunion, l’administrateur de la commune Mukaza a recommandé qu’une amende administrative de 10.000 FBu sera infligée, depuis le mois d’octobre, à celui qui jettera un flacon vide dans un espace public et au responsable du ménage non éclairé. Le même montant sera taxé depuis le 15 octobre courant à celui qui n’aura pas de poubelle avec couvercle. Il a également précisé qu’une amende sera payée par celui qui sera attrapé en train de piétiner les fleurs plantées dans des espaces verts.

Le faible taux de vaccination enregistré doit être élevé par la sensibilisation des administratifs envers les administrés, a souligné M. Sindayigaya, précisant qu’il y aura la mise en place d’une fiche d’évaluation des administratifs à la base et que les points des chefs de zone dépendront de ceux du chef de quartier. Il a enfin recommandé à tous les administratifs d’adhérer dans des coopératives Sangwe car, a-t-il signifié, il s’est révélé que ces dernières manquent de leadership et que certaines tombent en faillite, d’où la nécessité de les soutenir dans la mise en œuvre des projets rentables, surtout que ces coopératives utilisent les frais de l’Etat.