• mer. Mai 18th, 2022

Les élèves ont besoin de bonnes conditions de travail pour mieux réussir

ByAdministrateur

Oct 4, 2021

BUJUMBURA, 28 sept (ABP) – Les matériels didactiques suffisants et les bonnes conditions de travail en classe sont des choses importantes pour la réussite des élèves, a-t-on appris des directeurs des écoles visitées à deux semaines de la rentrée scolaire.

Au lycée Clarté Notre-Dame de Vugizo, abbé Dismas Harerimana, directeur de cette école à régime d’internat, a fait savoir qu’on a accueilli à l’internat 311 élèves alors que sa capacité d’accueil se limite à 200 élèves seulement.

Il a ajouté qu’un lit est occupé par deux élèves ce qui n’est pas bon car selon l’abbé Harerimana, pour mieux étudier il faut mieux se reposer. Il a souligné que même si le nombre des élèves internes dépasse la capacité d’accueil, il n’y a pas de problème dans la restauration, les enfants reçoivent trois repas par jour.

S’agissant de la disponibilité des matériels didactiques, le directeur du lycée Vugizo a affirmé que les manuels scolaires sont suffisants.

Cependant il a signalé que les classes sont pléthoriques. Il a également déploré le déficit de 165 bancs pupitres. Les bancs pupitres en utilisation à cette école ont été prêtés par l’école normale supérieure (ENS). Cette institution de l’enseignement supérieur a actuellement accueilli un grand nombre de candidats et est en train de récupérer ces bancs pupitres.

Face à cette situation, il a signalé que la direction communale de Ntahangwa a promis des bancs pupitres dont il ignore la quantité.

L’abbé Harerimana a aussi précisé que pour mieux travailler, son école a encore besoin de dix salles de classe, six enseignants de niveau universitaire, les produits chimiques pour les laboratoires, les matelas et lits ainsi que les ordinateurs.

Le directeur de l’ECOFO Kabondo, Guido Banyansekera, a quant à lui déploré le déficit des manuels scolaires parce que dans chaque classe d’au moins cinquante élèves, on a distribué moins de dix manuels scolaires. Il a affirmé que dans toutes les classes, les élèves s’assoient à deux par banc pupitre sauf en 7ème où ils s’assoient à trois.

Les deux autorités demandent au gouvernement d’intervenir dans les défis susmentionnés afin de mieux transmettre les connaissances aux élèves futurs acteurs du développement du pays.